+

Le conseil du vétérinaire

• Les cardiomyopathies dilatées sont des maladies du cœur qui s’étire, s’affaiblit et perd progressivement sa capacité à se contracter. Dans certaines circonstances, il n’est plus en mesure de se relaxer et de se remplir correctement.
• Cette maladie est souvent héréditaire, mais son évolution diffère selon l’espèce.
• Le pronostic à long terme est bien souvent sombre et la moyenne de survie après son diagnostic est de 2ans.

Définition

Les cardiomyopathies dilatées sont des maladies du cœur qui s’étire, s’affaiblit et perd sa capacité à se contracter. Le fonctionnement des cavités du cœur (et en particulier des ventricules) diminue progressivement, ce qui réduit la quantité de sang distribué au corps entier (si le ventricule gauche est affecté) ou aux poumons (si c’est celui de droite). Lors de pathologie avancée, certains organes tels que les reins peuvent également souffrir du défaut de perfusion et d’oxygénation, et des fluides peuvent s’accumuler au niveau des poumons ou dans l’abdomen.La CMD intéresse principalement les races géantes, mais elle peut toucher également certaines races moyennes.

Races prédisposées
Doberman

Pinscher

Lévrier Irlandais

Dogue Allemand

Boxer

Cocker

Selon la race, cette maladie peut avoir un comportement différent : elle se développe généralement chez le chien adulte et augmente progressivement. Pourtant les Chiens d’Eau Portugais peuvent être atteints dès leur plus jeune âge, les boxers sont plus susceptibles de présenter un collapsus soudain dû à une CMD. Chez le Doberman,  l’évolution de cette pathologie est plus rapide que pour les autres races.

Bien qu’une origine héréditaire soit présente, d’autres causes sont impliquées dans le développement de cette maladie. Ainsi les carences en carnitine ou taurine et l’utilisation de certains médicaments ou agents toxiques peuvent conduire à une CMD.


 

 Symptômes

La Cardiomyopathie dilatée est généralement une maladie « silencieuse » jusqu’à ce que le cœur soit très affaibli, auquel cas les symptômes suivants pourront apparaître :

  • Toux, difficultés respiratoires,
  • Perte de poids,
  • Episodes d’évanouissement ou pertes de connaissance,
  • Faiblesse en général, intolérance à l’effort,
  • Abdomen gonflé (accumulation de fluides).

Dans les stades les plus avancés, l’incapacité du cœur à distribuer correctement le sang conduit à une accumulation de fluides dans les poumons ou l’abdomen.

Grâce à des visites régulières chez le vétérinaire, le diagnostic précoce de la CMD est possible et permet de mettre en place rapidement une prise en charge appropriée. En effet, cette maladie peut rester pendant plusieurs années « subclinique » c’est à dire que le cœur commence à fonctionner de façon anormale avant l’apparition des symptômes.


 

 Diagnostic

La cardiomyopathie dilatée doit être distinguée des autres causes d’insuffisance cardiaque comme la dirofilariose (parasites cardiaques) ou les malformations cardiaques. Le diagnostic de la CMD repose sur le recueil de l’historique de l’animal, sur un examen clinique rigoureux et sur des examens complémentaires permettant d’évaluer le fonctionnement du cœur et des poumons.

Lors de l’examen clinique, votre vétérinaire se sert d’un stéthoscope écouter le cœur et les poumons. Lors de pathologie cardiaque, il est possible d’entendre des « souffles » qui sont des sons émis par le flux anormal du sang. Si des fluides sont présents dans les poumons ou dans la cavité thoracique, une atténuation des bruits cardiaques ou des crépitements apparaîtront. D’autre part, les chiens présentant une CMD peuvent avoir une pression artérielle et un pouls faibles. Lorsque l’examen clinique permet de suspecter une pathologie cardiaque, et en particulier une CMD, il peut être nécessaire de faire l’un des examens complémentaires suivants :

  • Analyses sanguines et urinaires pour mettre en évidence une souffrance des reins et des autres organes ;
  • Prise de la pression sanguine ;
  • La radiographie permet de voir la présence de fluide dans l’abdomen ou dans les poumons et d’évaluer la taille et la position du cœur ;
  • L’échocardiographie est un examen essentiel dans le diagnostic de la CMD : il permet de mesurer l’épaisseur des parois du cœur, d’avoir une vue de l’ensemble des cavités, et d’évaluer le fonctionnement des valves cardiaques.
  • L’électrocardiogramme (ECG) mesure la fréquence, le rythme et la régularité du cœur.

Le traitement dépend principalement de l’urgence et de la gravité de la maladie. Il se divise en 2 catégories qui sont la gestion de l’urgence et le traitement de la maladie.

Il se peut que le chien subisse une crise aigue lorsqu’il est présenté au vétérinaire. Il sera dans ce cas pris en charge et hospitalisé. Même si les premiers examens pourront être faits pour orienter le diagnostic, il est tout d’abord important de le stabiliser. En effet, s’il présente des difficultés respiratoires conséquentes, la manipulation et le stress des examens pourraient compliquer le cadre clinique et être fatals. La gestion de l’urgence consiste à faciliter la fonction respiratoire en apportant de l’oxygène, soutenir le cœur en donnant un traitement médical et éliminer les fluides présents dans les poumons ou l’abdomen.

Une fois l’animal stabilisé et les examens effectués pour confirmer la CMD, un traitement à long terme pourra être mis en place pour soulager le travail du cœur, augmenter ses performances, contrôler  les troubles du rythme et aider le corps à éliminer les fluides en excès.

Si une carence en taurine ou carnitine est à l’origine de la pathologie, des compléments alimentaires devront être donnés.


 

 Conséquences

Cette maladie peut rester pendant plusieurs années « subclinique ». Le diagnostic précoce de la CMD et sa gestion permettent de retarder l’apparition des premiers symptômes.

Pour les chiens présentant déjà une insuffisance cardiaque due à la CMD, le pronostic sur le long terme reste malheureusement sombre et l’espérance de vie après le diagnostic est généralement de 2ans maximum.

Les contrôles (radiographies, échocardiographie, examens sanguins,..) sont importants pour les chiens sous traitement afin d’en évaluer son efficacité et si nécessaire le réajuster.

Pour les chiens ayant une prédisposition génétique, aucun traitement préventif ne permettra d’éviter la pathologie, mais il est possible de faire des tests de dépistage réguliers pour commencer la gestion de la CMD dès qu’elle se développe.