+

Le conseil du vétérinaire

• L’éducation du chiot est un passage important dans sa vie et lui permet d’acquérir les bases du comportement en société.
• Les chiots répondent mieux aux récompenses qu’à la punition.
• Les chiots devraient toujours être sous surveillance et restreints à une pièce lorsque vous êtes absents.
• L’éducation du chiot devrait être continue et impliquer tous les membres de la famille.
• Il est important que le chiot soit sociabilisé rapidement avec les gens et les autres animaux, mais il doit voir auparavant un vétérinaire et recevoir ses premiers vaccins.
• Les centres d’éducation possèdent souvent des parcs à chiots pour favoriser les interactions et la sociabilisation, tout en restant sous la surveillance d’un professionnel.

Pourquoi l’éducation des chiots est-elle importante ?

Tout comme pour les enfants, les chiots ont besoin d’être élevés dans un cadre stable et, par dessus tout, de connaître les limites de ce qu’ils ont le droit de faire. Les chiots ont tendance à rechercher l’apprentissage et le jeu aussi il est important de leur apporter les deux pour qu’ils puissent interagir correctement en société.

Malheureusement encore aujourd’hui, beaucoup trop de chiots deviennent des adultes qui devront rester en laisse, muselés ou enfermés parce qu’ils n’ont pas eu les bases de la communication en société. Même si chaque animal a son propre caractère, ce n’est, bien souvent, pas de la faute du chien car ce dernier n’a pas reçu l’éducation appropriée lorsqu’il était petit.

Un chien éduqué dès le plus jeune âge permet d’augmenter les chances d’avoir un animal sociable et conduit à une relation plus saine avec les propriétaires.


Que faut-il savoir sur l’éducation du chiot ?

Il existe plusieurs règles de base pour l’éducation du chiot :

Eviter la punition

La punition est un renforcement négatif. Il est facile de punir, mais il faut se rappeler que notre animal ne parle pas la même langue que nous, et ne connaît rien de notre monde.

Avant de penser à le punir, il faut d’abord qu’il comprenne que ce qu’il fait n’est pas bien, et surtout il faut qu’il sache ce qui est bien. Toute cette réflexion n’est pas innée chez le chien et peut prendre du temps. Un chiot qui baisse la tête et se cache quand vous le punissez ne signifie pas qu’il sait pourquoi vous êtes en colère mais plutôt qu’il a peur et qu’il voit que vous n’êtes pas content.

De plus, la punition n’est efficace que si l’animal est pris sur le fait. La mémoire récente et les facultés de concentration des chiots ne dépassent généralement pas 10minutes, ce qui signifie que, si vous le grondez pour quelque chose qu’il a fait il y a plus de 10 minutes, il ne comprendra tout simplement pas.

La punition physique peut provoquer des aversions, des peurs de l’homme chez certains chiots craintifs, qui peuvent mener à des agressions par peur à l’âge adulte. Un « non » sec suffit bien assez pour qu’il comprenne qu’il a fait une bêtise, et il faut toujours lui montrer la chose à faire.

Enfin, les animaux n’ont pas de dégoût par rapport à leurs excréments comme l’homme peut l’avoir. Lui mettre le nez dans ses selles ou son urine n’a donc généralement aucun effet réel sur son comportement.

Récompensez les bons comportements

La récompense est un renforcement positif, et les chiots y répondent beaucoup mieux qu’aux renforcements négatifs. Dès que votre chien fait quelque chose de bien ou qu’il répond à une demande de votre part (s’asseoir, uriner dehors, se calmer, …) récompensez-le en exagérant s’il le faut. La récompense peut être un biscuit, un câlin ou encore un jeu. Choisissez celui que vous voulez en fonction des préférences de votre nouveau compagnon.

Soyez régulier et constant

Soyez cohérent et adoptez les mêmes paroles et les mêmes gestes dans la famille pour ne pas troubler le chiot. Plus vous aurez d’ordres différents pour une même action, plus il sera difficile pour l’animal de vous comprendre.

Gardez toujours votre chiot sous surveillance

Un chiot est un petit être curieux, il ira découvrir son environnement, goûter et mâcher ce qui lui tombe sous le museau. Jusqu’à ce qu’il soit éduqué, gardez le sous surveillance et laissez le dans une pièce où il ne pourra pas faire de bêtises lorsque vous n’êtes pas là. Cela réduira également les risques d’accident et facilitera l’éducation du chien.

« Rien n’est gratuit »

Adoptez cette méthode pour élever votre chiot. S’il veut quelque chose, c’est une bonne façon de lui faire comprendre ce que vous attendez de lui. Des ordres simples comme « assis », « stop », « viens », peuvent être dits avant de lui donner sa gamelle ou d’aller le promener.

Faites des sessions courtes d’éducation pure.

Les chiots ont tout au plus 10-15 minutes d’attention et de concentration réelles. Rien ne sert donc de faire durer les sessions d’éducation. Il est préférable de faire plus de sessions courtes dans la journée.

Manipulez régulièrement votre chiot

Un jour, votre chiot devra peut-être être un jour manipulé par le vétérinaire ou par des enfants, c’est pourquoi il est important de commencer dès son plus jeune âge. Prenez-le régulièrement dans vos bras, ouvrez-lui la bouche, massez-lui les yeux, manipulez ses oreilles, palpez son ventre et ses pattes et caressez l’ensemble de son corps. Il sera ainsi plus tolérant dans le futur. Comme pour tout exercice, pensez à le récompenser s’il se laisse faire et reste calme.

Faites-le sociabiliser

Une fois la visite chez le vétérinaire et les premiers vaccins effectués, sortez avec votre chiot au maximum afin de le faire sociabiliser non seulement avec des personnes mais aussi avec d’autres animaux. Les centres d’éducation proposent des aires de jeux pour les chiots qui favorisent la sociabilisation et l’interaction avec les autres.

Proposez des jouets adéquats à votre chien

Le chiot explore son environnement en sentant, goûtant et mâchant ce qu’il trouve. Il se peut alors qu’il joue (et mange) avec des chaussons, des chaussures, des T-shirts, ou tout autre objet qui peut traîner. Afin d’éviter trop d’accidents, il est important de lui apprendre que certains objets, ses jouets, peuvent être mâchés et détruits, alors que d’autres ne doivent pas être touchés. Prévoyez-en plusieurs que vous pourrez lui donner si vous le voyez avec quelque chose qui ne convient pas. Il apprendra ainsi qu’il peut mâcher et rogner ses jouets. Choisissez ces derniers résistants et en fonction de sa taille. Evitez les vieilles chaussures, les anciens T-shirts, et les doudous, car il ne saura pas faire la différence entre les nouveaux chaussons et les vieux. Lorsque vous vous absentez, laissez les traîner pour qu’il aille plus spontanément vers eux.


Quel est l’intérêt des parcs éducatifs pour chiot ?

Porter votre chiot dans un centre d’éducation a de nombreux avantages :

  • Le plus évident est qu’il sera suivi par un professionnel et ce dernier pourra vous guider dans son éducation et répondre à vos questions.
  • Le second est qu’il sera entouré d’autres chiots avec qui il pourra se sociabiliser. Il y rencontrera surement d’autres personnes et des enfants.

Recherchez un centre éducatif qui insiste sur le renforcement positif plutôt que sur le négatif. Aujourd’hui, la majorité des éducateurs canins ont changé leur vision de l’éducation et s’appuient beaucoup sur le comportement du chien et sur les récompenses, plus que sur les punitions.

Votre chiot devrait apprendre au moins les bases de la vie en société :

  • Les ordres de base comme « assis », « couché », « viens » ou encore « stop » ;
  • La marche en laisse ;
  • Les jeux de stimulation sensoriels (odorat, ouïe, vue) pour le maintenir curieux.

Les centres éducatifs demandent généralement que les vaccins généraux soient à jour et que le chiot soit immunisé également contre la toux du chenil. Prévoyez donc 3 à 4 semaines avant le début des cours et un rendez vous chez le vétérinaire pour mettre tout à jour.