+

Le conseil du vétérinaire

• La dermatite par Allergie aux Piqûres de Puces (DAPP) provoque de fortes démangeaisons et des irritations de la peau.
• Si elle n’est pas prise en charge, l’animal se gratte parfois jusqu’à s’automutiler et développer des lésions cutanées secondaires.
• Le traitement de la DAPP se fait avant tout par le traitement des animaux et de leur environnement contre les puces.
• Lors de lésions et de démangeaisons importantes, des antibiotiques et des anti-inflammatoires peuvent être prescrits pour soulager l’animal et traiter les lésions secondaires.

Qu’est-ce que la DAPP ?

Il s’agit d’une forte réaction allergique aux protéines contenues dans la salive des puces. Aussi bien les chiens que les chats peuvent y être sensibles et une seule piqûre peut déclencher une importante réaction.

La DAPP, comme toute allergie, n’est pas mortelle en elle-même mais dégrade considérablement le bien-être de l’animal, jusqu’à les rendre dans un état très précaire. Les démangeaisons conduisent à des lésions secondaires comme la perte de poils, des irritations lors de grattage intensif, des infections de la peau et, dans les cas les plus avancés des saignements et de l’automutilation.


Quels sont les symptômes ?

L’inconfort et les démangeaisons sont les premiers signes de DAPP et sont très visibles, se traduisant par un animal qui se lèche compulsivement ou se gratte  plus de 2-3 fois dans la même heure.

Cette allergie peut s’amplifier lors de temps humide et chaud quand l’activité des puces augmente ou bien devenir chronique si l’environnement de l’animal est infesté.

Les chiens et les chats parasités ont tendance à se gratter, se mordre, se lécher et se frotter les zones sensibles, en particulier les régions lombaire et cervicale. Le poil devient fragile et fin, se casse facilement et la peau s’irrite. De larges alopécies (absence de poils) se créent et des lésions secondaires comme des croûtes ou des infections cutanées se développent.

Les autres symptômes peuvent inclure des suintements cutanés, des hot-spots (infections cutanées localisées), un noircissement et un amincissement de la peau ainsi qu’une odeur désagréable.


Comment se fait le diagnostic ?

Le diagnostic commence par la mise en évidence de puces, soit par l’observation directe de puce, soit par la présence de poussière noire (déjections de puces).

Toutefois, étant donné que lors d’une DAPP, même la morsure d’une seule puce peut déclencher une réaction allergique importante, le diagnostic définitif se fait généralement par un test allergologique. Ce dernier peut être intradermique (« skin tests » ou tests d’intradermoréaction) ou sanguin (test sérologique).


Quel est le traitement ?

Le premier et seul traitement réellement efficace est celui de l’animal et de l’environnement contre les puces.

Il existe de nombreux produits efficaces, faciles à appliquer et sans danger pour les chiens et chats. Ils sont administrés, soit sous forme de comprimés et, par conséquent, se donnent par voie orale, soit sous forme de spot-on, c’est-à-dire de produit qui s’applique directement sur la peau, généralement entre les omoplates ou sur l’arrière du cou. Un traitement n’est généralement pas suffisant et votre vétérinaire peut être amené à vous proposer plusieurs applications à quelques semaines d’intervalle afin de stopper le cycle d’infestation du parasite.

Une fois l’animal contaminé et l’infection établie, il est très difficile de se débarrasser des puces. Non seulement il vous faudra les éliminer de votre compagnon, mais également traiter les autres animaux présents et l’environnement (aspirer les tapis, jeter les vieux paniers des animaux, laver les différents tissus et passer un aérosol dans le domicile).

Les animaux souffrant de DAPP doivent être traités tous les mois même si aucune puce n’est observée.

Les infections secondaires, les démangeaisons et let lésions cutanées sont traitée avec des pommades cicatrisantes, des antibiotiques et des anti-inflammatoires.

Le traitement de l’allergie se base sur les tests allergologiques et s’effectue sous forme de désensibilisation. Le but final n’est pas de guérir complètement votre compagnon car il est difficile d’éliminer l’allergie mais de réduire l’importance des symptômes.