+

Le conseil du vétérinaire

• Les puces et les tiques sont des parasites externes dégradant considérablement le confort de vie et la santé des animaux, voire même des propriétaires.
• La prévention contre les puces et les tiques est réalisable à l'aide de produits efficaces, non nocifs et faciles à appliquer.
• Le traitement contre les puces et les tiques se fait sur les animaux, mais aussi sur l'ensemble du domicile et des lieux de vie de votre compagnon. La prévention implique également d'éviter les zones à risques ou tiques et/ou puces prolifèrent.
• Les produits destinés au traitement des chiens ne doivent jamais être utilisés sur le chat et vice-versa.

Que sont les puces et les tiques ?

Les puces.

Les puces sont des insectes omniprésents dans l’environnement que l’on les retrouve pratiquement partout. Il en existe plus de 2000 espèces, même si c’est la « puce du chat » (Ctenocephalides felis) qui infecte le plus souvent les chiens et les chats.

La principale pathologie causée par les puces est la Dermatite Allergique aux Piqures de Puces (DAPP). Il s’agit d’une allergie qui provoque des réactions cutanées et de fortes démangeaisons. Cette maladie dégrade considérablement la qualité de vie des animaux. L’intensité des lésions varie selon les cas, allant chez certains jusqu’à développer des réactions aigües à la moindre piqure et à souffrir d’importantes démangeaisons et irritations. Laissé en l’état, l’animal se gratte, se mordille et crée des lésions sur la peau, pouvant mener à des infections bactériennes et fongiques secondaires.

Les puces sont vecteurs de parasites internes et de maladies infectieuses, dont certaines comme la bartonellose sont transmissibles à l’homme.

Enfin, en cas de contamination massive, en particulier sur des sujets âgés, très jeunes, ou malades, la quantité de sang prélevée avec les piqures de puce est telle que l’animal est extrêmement affaibli, voire anémique.

Les puces sont présentes sur l’ensemble du territoire français. Elles préfèrent les environnements humides et chauds, ce qui fait que l’on constate une augmentation des infections durant l’été et le début de l’automne. Cependant, elles s’adaptent très bien dans les foyers familiaux, et il est très fréquent de voir des puces réapparaître au début de l’hiver lorsque les chauffages sont mis en marche.

Les tiques.

Les tiques sont des acariens (arachnoïdes, de la même famille que les araignées). Une quarantaine  d’espèces ont été reconnues en France, mais seulement une dizaine sont des parasites des animaux de compagnie et de l’homme. Parmi ces dernières, la « tique du chien » (Rhipicephalus sanguineus) peut faire son cycle entièrement sur l’animal et infecter les habitats et les chenils.

Les morsures de tiques peuvent être douloureuses et irritantes, mais le véritable risque provient des maladies qu’elles transmettent. Ces dernières, comme la maladie de Lyme, la piroplasmose ou encore l’erlichiose, sont des pathologies graves qui affaiblissent aussi bien l’animal que l’homme, et peuvent dans certains cas causer leur mort.

Les tiques sont présentes sur l’ensemble du territoire français, avec une prévalence durant le printemps et l’automne. Elles préfèrent les environnements sombres, humides et broussailleux où elles pourront pondre leurs œufs.


Comment savoir si mon animal a des puces et/ou des tiques ?

On détecte facilement la présence des tiques en caressant l’animal ou visuellement, en particulier lorsqu’elles ont fait leur repas de sang.

Les puces sont plus difficiles à mettre en évidence car elles sont beaucoup plus petites et se faufilent rapidement dans le pelage. Sur les sujets très infectés, vous pourrez les voir entre les poils. Cependant, les stades larvaires et les œufs ne sont pas visibles à l’oeil nu. La manière la plus simple de savoir si votre compagnon a des puces est donc de s’intéresser à leur déjections. Il s’agit de sang digéré formant de la « poussière » noire qui peut être mis en évidence en passant un peigne très fin (peigne à puce) sur le poil de l’animal au-dessus d’un support blanc. Les particules noires sont alors bien visibles, et deviennent rougeâtres si vous les humidifiez.

Le premier signe qui doit toutefois vous alerter est lorsque votre animal se gratte et se mordille de façon répétée.


Comment se fait la prévention contre les puces ?

Il existe de nombreux produits efficaces, faciles à appliquer et sans danger pour les animaux. Ils sont administrés soit sous forme de comprimés et, par conséquent, se donnent par voie orale, soit sous forme de spot-on, c’est-à-dire de produit qui s’applique directement sur la peau, généralement entre les omoplates ou sur l’arrière du cou. Certains antiparasitaires externes sont actifs uniquement contre les adultes, tandis que d’autres traitent également les autres stades de développement des puces. Un traitement n’est généralement pas suffisant et votre vétérinaire peut être amené à vous proposer plusieurs applications à quelques semaines d’intervalle afin de stopper le cycle d’infestation du parasite.

Une fois l’animal contaminé et l’infection établie, il est très difficile de se débarrasser des puces. Non seulement il vous faudra les éliminer de votre compagnon, mais également traiter les autres animaux présents et l’environnement (aspirer les tapis, jeter les vieux paniers des animaux, laver les différents tissus et passer un aérosol dans le domicile).


Comment se fait la prévention contre les tiques ?

Il existe de nombreux produits efficaces, faciles à appliquer et sans danger pour les animaux. Beaucoup des traitements utilisés contre les puces sont également actifs contre les tiques. Ces produits sont généralement appliqués en « spot-on », c’est-à-dire directement sur la peau.

La prévention est essentielle dans le cas de ces parasites. Ils sont en effet très résistants et réussissent malgré les antiparasitaires à piquer l’animal. Il faut donc éviter les zones à risques, humides, ombragées et broussailleuses et privilégier les zones «propres» ensoleillées, avec l’herbe tondue. Si votre jardin est infesté de tiques, l’unique solution réellement efficace sont les pesticides.

Lorsque vous sortez promener votre chien, ou que votre chat a passé la journée dehors, prenez l’habitude de faire une « inspection » rapide en caressant l’ensemble de son corps pour vous assuré qu’aucune tique n’est présente. Si en revanche, vous en trouvez une, il existe une pince spécialement faite pour enlever les tiques appelée « tire-tique » qui vous permettra de retirer le parasite sans créer de lésion. A défaut de posséder cet objet, attrapez la tique avec une pince à épiler et tournez dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, tout en tirant pour l’enlever. N’utilisez pas d’alcool ou un autre produit qui pourrait « l’endormir » car celle-ci risquerait de vider ses glandes salivaires et de contaminer l’animal en mourant.

 

Attention : NE JAMAIS utiliser un antiparasitaire destiné au chien sur le chat car certains produits sont hautement toxiques pour ce dernier et donc à proscrire. Vérifiez toujours que le produit que vous utilisez est bien destiné à l’espèce à laquelle appartient votre compagnon, et lisez les instructions avant de l’administrer.