+

Le conseil du vétérinaire

• L’étude du comportement du chien et du chat a permis de démontrer que ces animaux peuvent souffrir de phases de dépression et de tristesse suite à la perte d’un être proche (humain ou animal).
• La réponse à la perte d’un compagnon est très variée selon l’animal.
• Tout comme chez l’être humain, cette tristesse finit par s’atténuer avec le temps. Toutefois, il est possible d’aider votre compagnon à traverser cette période difficile.

Les chiens et les chats peuvent-ils réellement ressentir de la tristesse ?

Savoir précisément ce que ressentent les chiens et les chats est un mystère pour l’homme. Toutefois, l’étude de leur comportement permet d’obtenir des informations sur leur humeur et leur état psychologique (relaxé, inquiet, curieux, agressif, heureux,…). En se basant sur leur attitude face à une situation difficile au niveau émotionnel (perte d’un proche), il a été constaté qu’ils exprimaient un comportement différent de l’ordinaire assimilable à de la tristesse, voire à de la dépression. En 1996, des chercheurs américains ont conduit une étude sur le deuil chez les animaux de compagnie et ont pu mettre en évidence au moins 4 types de changements d’expression différents pour plus de la moitié d’entre eux. Beaucoup de ces modifications comportementales, comme la perte d’appétit et d’entrain ou les troubles du sommeil, sont très similaires à celles exprimées chez l’homme.

Si après la perte d’un proche, humain ou animal, vous remarquez un changement chez votre chien ou votre chat, il est alors possible qu’il souffre de son absence et qu’il exprime sa tristesse.


Quels sont les signes de tristesse ?

Tout comme l’être humain, les chiens et les chats montrent une grande variété dans l’expression de leurs sentiments face à la perte d’un être cher. L’étude citée précédemment rapporte différents changements comportementaux :

  • Diminution de l’appétit ;
  • Fatigue ou troubles du sommeil (augmentation ou diminution) ;
  • Apathie ;
  • Augmentation des vocalisations (aboiements, plaintes, …) ;
  • Désintéressement pour le jeu ou les câlins ;
  • Demande d’attention particulière, animal devenant « collant » ;
  • Désorientation, perte de repaires.

Chaque animal réagit différemment et certains d’entre eux peuvent surmonter cette perte beaucoup facilement que d’autres. Ces signes pouvant être également l’expression d’une affection médicale, prenez rendez vous chez votre vétérinaire afin d’examiner l’animal.


Comment aider son compagnon après la perte d’un proche ?

Tout comme chez l’homme, les états de tristesse et de dépression s’améliorent également avec le temps. Toutefois, il vous est possible d’aider votre compagnon traverser cette période difficile :

  • Si votre animal perd de l’appétit, essayez de le stimuler et de varier légèrement son alimentation (sans changer drastiquement), mais quoi qu’il en soit, n’attendez pas trop longtemps s’il refuse complètement de s’alimenter : dans ce cas, appelez votre vétérinaire.
  • Passez plus de temps avec lui, faites des balades, jouez ou encore augmentez les moments de caresses.
  • Tentez de lui apporter de quoi s’occuper l’esprit, avec de nouveaux jeux, des sorties, ou des récompenses (sans aller bien-sûr dans l’excès).
  • Enlevez les objets, les jouets et les coussins du compagnon parti pour qu’il comprenne qu’il ne reviendra pas.

Surmonter la perte d’un proche, animal ou humain, est une période compliquée, aussi bien pour le chien ou le chat que pour vous-même. Il n’est pas toujours simple de s’occuper des autres dans ces moments là, mais aider votre compagnon pourra aussi vous aider.

Prendre un chiot ou un chaton peut également être une source de réconfort, mais cela doit être une décision réfléchie. Le nouvel arrivant doit être choisi pour lui-même et non pour remplacer le compagnon parti. Ainsi il pourra s’intégrer pleinement à la famille et redonnera de l’entrain et de la joie à votre chien ou votre chat et aux autres membres de la famille.