+

Le conseil du vétérinaire

• L’alimentation humaine peut, dans certains cas, être à l’origine de pathologies très sérieuses (et potentiellement mortelles) chez le chien et le chat.
• Les animaux domestiques ne devraient pas être nourris avec de l’alimentation humaine sans avis vétérinaire au préalable.
• Si vous suspectez que votre chien ou votre chat a mangé de la nourriture humaine et que vous ne savez pas si elle est dangereuse, contactez votre vétérinaire.

Certains produits destinés à l’alimentation humaine sont dangereux voire potentiellement mortels pour les animaux, et beaucoup d’entre eux sont particulièrement appétants. Bien qu’il soit parfois tentant d’offrir des friandises comme des restes de table à son animal, il est donc préférable d’éviter à moins de demander conseil à votre vétérinaire.

Parmi les produits d’alimentation humaine, voici une liste non exhaustive des aliments à ne pas donner à votre compagnon. Si vous le suspectez d’avoir mangé de la nourriture humaine et que vous ne savez pas si elle est dangereuse, il est recommandé de contacter votre vétérinaire.


Le xylitol.

Le xylitol est un édulcorant (adoucissant artificiel) communément utilisé dans l’industrie alimentaire. On le retrouve entre autres dans les chewing-gums, les bonbons et les dentifrices. Cette molécule est connue pour être toxique chez le chien. Outre les dommages causés au foie, elle provoque une sécrétion importante d’insuline qui peut conduire à des crises d’hypoglycémie.

Les premiers symptômes arrivent environ 30 minutes après l’ingestion et comprennent des vomissements, de la léthargie et une incoordination des mouvements. Ces symptômes peuvent mettre plusieurs heures, voire plusieurs jours à apparaître.

La toxicité de cette molécule chez le chat n’a pas été démontrée.


Le chocolat.

Le chocolat contient une molécule appelée « théobromine » qui peut être toxique pour les animaux de compagnie. Il contient également de la caféine que l’on retrouve aussi dans le café et le thé.

Selon le type de chocolat (noir, au lait,…), la concentration en théobromine et caféine varie. Toutefois, même l’ingestion d’une petite quantité de chocolat peut se révéler toxique, en particulier chez les petits chiens. Les symptômes sont :

  • Vomissements et diarrhée.
  • Trouble du rythme cardiaque.
  • Agitation
  • Tremblements musculaires.
  • Crises convulsives.

Dans les cas les plus critiques, la mort peut survenir 24h après l’ingestion de chocolat.


Le raisin frais et le raisin sec.

Le raisin en général peut provoquer une insuffisance aigüe chez le chien et le chat. La molécule responsable de cette toxicité est à l’heure actuelle encore inconnue.

Les signes cliniques apparaissent dans les 24 heures qui suivent l’ingestion du raisin et sont :

  • Vomissements et diarrhée
  • Apathie (grande fatigue)
  • Anurie – dysurie (absence ou diminution des urines)

L’avocat.

Le fruit, mais aussi l’arbre en lui-même, les épluchures et le noyau de l’avocat sont toxiques dans leur ensemble pour les animaux de compagnie. Les signes cliniques principaux sont des vomissements et de la diarrhée.


L’ail et l’oignon.

L’ail et l’oignon contiennent une molécule anticoagulante qui dégrade les globules rouges des chiens et des chats. Les globules rouges affectés sont ainsi détruits et ne peuvent plus remplir leur fonction de transport de l’oxygène dans le sang.

La cuisson, la congélation ou le séchage ne diminue pas la toxicité de ces ingrédients.


Noisettes.

Les noisettes, utilisées fréquemment dans l’industrie des barres chocolatée et des céréales, sont toxiques pour les chiens et les chats, en particulier la noix de Macadamia. La molécule responsable de cette toxicité ainsi que son mécanisme d’action sont pour le moment peu comprises.

Les signes cliniques sont :

  • Dépression.
  • Faiblesse
  • Vomissement
  • Tremblements
  • Douleurs articulaires.
  • Pâleur des muqueuses

Les symptômes apparaissent environ 12 heures après l’ingestion, et peuvent se résoudre en 24 à 48 heures sans traitement. Il est tout de même fortement conseillé de porter votre animal chez le vétérinaire pour qu’il soit suivi et perfusé pendant cette période.


Prévention.

La majeure partie des cas d’intoxication avec des produits destinés à l’alimentation humaine sont accidentels. La meilleure solution pour prévenir les risques d’intoxication est de tenir l’alimentation humaine hors de portée des animaux domestiques et d’éviter de les nourrir avec des restes de table.