+

Le conseil du vétérinaire

• Même le meilleur des chenils peut être stressant pour votre chien. S’il n’en a pas eu une bonne expérience, considérez d’autres options, comme le faire garder par un pet-sitter, un ami ou bien le prendre avec vous en voyage.
• Avant de mettre votre animal en pension, visitez les lieux pour vous assurer de la propreté, du confort et du professionnalisme du personnel.
• Si votre chien a des besoins spécifiques, en particulier pour les soins médicaux ou les régimes alimentaires vétérinaires, assurez-vous que le personnel soit en mesure d’y répondre de manière correcte.
• Les chiens qui vont aller en pension doivent être en bonne santé, exempts de maladies contagieuses et avoir leurs vaccins à jour. La pension peut exiger un certificat de bonne santé et de vaccination délivré par votre vétérinaire.
• Lorsque vous amenez votre chien en chenil, laissez les coordonnées d’une personne à appeler en cas d’urgence et prenez tout ce qui peut être utile à votre compagnon pour qu’il se sente à l’aise (jouets, collier, panier, médicaments, nourriture,…)

Même le meilleur des chenils peut se révéler stressant pour beaucoup de chiens. S’il n’en a pas eu une bonne expérience, considérez d’autres options, comme le faire garder par un pet-sitter, un ami ou bien le prendre avec vous en voyage. Si toutefois c’est votre unique option, voici un guide qui vous aidera à trouver un chenil adapté à votre chien.


L’avis du vétérinaire.

La première chose à faire lorsque vous recherchez un chenil est de demander à votre vétérinaire s’il peut vous en recommander un ou s’il est en mesure de s’occuper de lui.

Bien que ne proposant pas toujours un grand espace pour les pensions, certaines cliniques vétérinaires offrent la possibilité de garder votre chien, en particulier lorsque celui-ci a besoin de soins médicaux réguliers (chiens diabétiques par exemple).

Certains chenils travaillent également en association avec des vétérinaires spécifiques. N’hésitez pas à demander qui sera contacté en cas de maladie ou d’accident et donnez les coordonnées de votre vétérinaire traitant si aucune association n’est pratiquée.


Visiter le chenil.

Avant de choisir le lieu de séjour de votre chien, visitez le chenil afin de voir où il vivra, et si celui-ci semble sûr, commode, propre et bien entretenu.

Les chenils peuvent être équipés de simples box jusqu’à des installations beaucoup plus complexes, mais quelque soit la structure, n’oubliez pas que les paramètres les plus importants sont la sécurité et la propreté des lieux ainsi que le savoir faire du personnel. Demandez par exemple combien d’animaux sont gardés habituellement et le nombre de personnes présentes pour s’en occuper.

Comme pour tout chenil, la proximité d’animaux différents peut faciliter la transmission de pathologies, c’est pourquoi une bonne ventilation est importante. Lors de votre visite, les pensionnaires devraient être bien entretenus, les box propres et aucune odeur désagréable présente.

La taille des box doit être adaptée au chien. Chaque animal devrait posséder son propre box, bien qu’il soit difficile d’avoir un large espace pour chacun d’entre eux. Les vis-à-vis sont déconseillés afin d’éviter les situations d’agressivité et de stress.

Certains chenils possèdent des caméras qui permettent de voir son animal depuis internet, ou passent de la musique pour aider les animaux à se relaxer.

Les chiens devraient avoir la possibilité d’être stimulés pendant leur séjour. Selon le chenil, cela peut être des espaces clôturés où le chien pourra jouer et courir, ou des pièces plus larges pour jouer et interagir. Des extras peuvent être proposés, comme des séances de « câlins », des exercices ou des jeux personnalisés.

Enfin, si votre chien a des besoins particuliers, comme une alimentation spécifique ou des traitements à prendre, assurez-vous que le personnel soit en mesure de s’adapter et de répondre à vos attentes.


Ce qu’il faut faire avant l’arrivée au chenil.

Les chiens qui vont aller en pension doivent être en bonne santé, exempts de maladies contagieuses et avoir leurs vaccins à jour. Le chenil peut exiger un certificat de bonne santé et de vaccination délivré par votre vétérinaire (en particulier pour les vaccins généraux CHPPiLR et la toux du chenil). Il peut également avoir des exigences particulières au niveau des vaccins ou des traitements antiparasitaires.

Avant d’y amener votre animal, demandez donc quels sont les traitements préventifs requis. Par mesure de précaution, il est de toute façon conseillé de le traiter contre les parasites internes et externes avant le séjour, même si ce n’est pas obligatoire.

Si un traitement médical est en cours, prévenez la pension et vérifiez que celle-ci soit en mesure de continuer les médications avant de réserver.


Ce qu’il faut prendre pour la pension.

La première chose à prendre avec l’animal est son alimentation. Un changement soudain de la diète peut entraîner des dérèglements au niveau de l’appareil digestif et provoquer des diarrhées, des vomissements ou des pertes d’appétit, en particulier lors de moments stressants comme peuvent l’être les changements d’environnement.

Donnez vos coordonnées et celles d’un proche qui serait en mesure de se déplacer en cas d’urgence ou de répondre si vous êtes injoignable. N’hésitez pas à donner le numéro de téléphone de votre vétérinaire traitant, même si la pension possède son propre vétérinaire.

Enfin, n’oubliez pas les médicaments si votre chien est sous traitement et demandez aux gérants si vous pouvez apporter des effets et des jeux personnels pour votre compagnon.