+

Le conseil du vétérinaire

• Les dermatites à Malassezia (DM) sont des infections fongiques de la peau.
• L’intensité des lésions est variable, et on note généralement un changement d’aspect de la peau (épaississement).
• Les DM sont souvent secondaires à des allergies ou des déséquilibres hormonaux.
• Le traitement a pour but de soigner les lésions cutanées et de traiter la cause primaire.

Définition

Les dermatites à Malassezia (DM) sont des infections fongiques de la peau causées par une levure nommée « Malassezia pachydermatis ».

Chez un animal en bonne santé, cet organisme est présent en petit nombre au niveau des oreilles et de la peau. Lorsque les défenses immunitaires diminuent et  que la barrière cutanée se fragilise, il se multiplie et provoque une infection. Dans les formes les plus avancées, on constate un épaississement du tégument (dit « lichénification ») qui donne un aspect de peau d’éléphant (d’où son nom pachydermatis).

La DM est généralement secondaire à une pathologie préexistante, comme par exemple une infection bactérienne ou une allergie.


Symptômes

La dermatite à Malassezia (DM) peut se développer sur n’importe quelle partie du corps. Elle peut être présente dans les oreilles et causer une otite, ou se déclarer sur le reste du corps au niveau de la peau.

Le tégument devient suintant, rouge et irrité, l’animal se gratte et des croûtes peuvent apparaître. Une mauvaise odeur peut être présente lorsque l’infection est avancée et les lésions étendues.


Causes

La Dermatite à Malassezia (DM) se développe dès lors que la barrière cutanée est fragilisée. Par conséquent, toute pathologie en mesure diminuant les défenses immunitaires de la peau est en mesure de permettre une croissance disproportionnée des levures Malassezia.

Parmi ces causes, on retrouve les infections bactériennes, les allergies, les troubles  hormonaux, les déséquilibres cutanés comme la séborrhée ou encore les dysendocrinies (comme les maladies thyroïdiennes).


Diagnostic

Après avoir effectué consciencieusement l’examen clinique et suspecté une dermatite à Malassezia, le vétérinaire fera des examens complémentaires pour confirmer son diagnostic et, surtout, pour rechercher la cause primaire. Selon les besoins, cela peut être :

Tests cutanés :

  • Scotch test : Après avoir placé un scotch transparent sur la lésion, le vétérinaire fera une coloration et l’examinera au microscope. Ce test, aussi appelé « calque cutané », permet d’observer les cellules présentes sur la surface de la peau au niveau des lésions. Les cellules immunitaires, les levures, les parasites et des cellules cancéreuses peuvent ainsi être mises en évidence.
  • Raclage cutané : Après avoir gratté doucement avec une lame de scalpel la peau jusqu’à la « rosée sanguine » (moment où la peau commence à peine à saigner), le vétérinaire observera au microscope l’échantillon récolté afin de rechercher des parasites enfouis sous la surface du tégument.
  • Culture fongique et/ou bactériologique : l’échantillon de peau récolté est mis en culture pour déterminer avec précision quel germe (bactérien ou fongique) est à l’origine de la dermatite.
  • Biopsie : il s’agit d’un prélèvement entier de peau qui se fait sous anesthésie locale ou sous tranquillisation. Cet échantillon est ensuite envoyé en laboratoire.

Examens sanguins :

Les prélèvements sanguins ont pour but de rechercher les causes primaires ayant conduit à la baisse de l’immunité cutanée, comme par exemple les dysendocrinies.

Tests allergologiques :

Ces tests se font sur la peau (skin tests ou test intradermiques) ou par prélèvement sanguin, et permettent de rechercher l’agent responsable d’une possible allergie.


Traitement

Bien que le traitement de la dermatite à Malassezia (DM) soit nécessaire, il est important de rechercher et traiter également la cause primaire, sans quoi cette affection reviendra.

Le traitement de la DM est médical et se base sur des antifongiques et des soins locaux. Lorsque la cause sous-jacente est traitée, on diminue grandement, voire on évite les récidives.