+

Le conseil du vétérinaire

• Les infections aux poux sont très rares chez le chien et se rencontrent principalement lorsqu’ils vivent dans des conditions d’hygiène précaire et de surpopulation.
• Les poux du chien se transmettent uniquement entre congénères.
• Votre vétérinaire est à même de vous prescrire un traitement efficace.

Qu’est-ce qu’un pou ?

Il s’agit d’un petit parasite insecte qui a différents hôtes spécifiques selon l’espèce (oiseaux, chats, chiens, rongeurs ou encore humains).

Les infections aux poux sont rares chez le chien et concernent 2 espèces : Trichodectes Canis qui s’attaque aux poils et se nourrit des sécrétions et des débris de la peau, et Linognathus setosus qui s’alimente de sang en s’attachant aux poils.

Les poux passent leur vie entière sur leur hôte. L’adulte pond des œufs (les « lentes ») qui se fixent aux poils puis, une fois éclos, se développent jusqu’à devenir un adulte. Le cycle entier représente environ 3 à 6 semaines.


En quoi les poux sont-ils un problème pour les chiens ?

Le cadre clinique varie selon l’intensité de l’infection et la sensibilité de l’animal. Les symptômes peuvent être les suivants :

  • Irritation de la peau
  • Grattage et nervosité
  • Perte de poils
  • Blessures cutanées (souvent dues au grattage)

Dans les cas les plus extrêmes, une anémie peut se développer par « perte de sang ».

Enfin, certains poux peuvent transmettre des parasites intestinaux (vers solitaires) lorsqu’ils sont ingérés par l’animal durant la toilette.


Comment les chiens sont-ils contaminés par les poux ?

Les poux se transmettent d’un chien contaminé à un autre en jouant, se léchant, ou vivant dans le même lieu. Ils peuvent également se les transmettre par l’intermédiaire des brosses, peignes et couvertures. Les poux ne peuvent vivre que quelques heures à quelques jours dans l’environnement extérieur, c’est pourquoi la transmission est le plus souvent directe.

Les poux sont des parasites « espèce-dépendants », c’est-à-dire qu’ils ne peuvent infester qu’un seul type d’hôte particulier. Les poux de l’homme ne peuvent donc pas contaminer le chien, et vice versa.

Les infections de poux sont extrêmement rares chez les chiens en bonne santé et bien entretenus. Toutefois les chiots, les chiens séniors et ceux immunodéprimés sont plus à risque.


Comment se fait le diagnostic et le traitement ?

Le diagnostic se fait principalement sur la base des signes cliniques ainsi que de l’examen des poils au microscope. Lors d’infestation importante, il est possible de voir directement le parasite sur l’animal.

Le traitement est relativement simple : il comprend des mesures d’hygiène importantes dans le foyer et au niveau de l’environnement de l’animal ainsi qu’un traitement antiparasitaire  régulier. Certains produits utilisés contre les puces et les tiques sont également contre les poux. Les animaux présentant une anémie en revanche doivent être hospitalisés afin de recevoir des soins plus pointus (réalimentation, perfusion,…).


Comment protéger son chien contre les poux ?

La principale protection contre les poux est l’hygiène. Nettoyer et laver régulièrement l’environnement et les affaires du chien évite généralement sa contamination. Certains antiparasitaires externes utilisés tous les mois contre les puces et les tiques sont également efficaces contre les poux.

Les règles de quarantaine et de prévention pour les nouveaux chiens introduits dans le foyer s’appliquent et permettent de prévenir les infections de parasites externes en général.

Il est recommandé de traiter tous les animaux du foyer lorsqu’un chien est contaminé par les poux, même si ce dernier est séparé du groupe.

Chaque espèce de poux a un hôte spécifique, et par conséquent les parasites de votre chien ne peuvent être transmis ni aux membres de la famille, ni même aux chats.