+

Le conseil du vétérinaire

• Il est important de ne pas paniquer et d’essayer de maintenir votre compagnon immobile et calme. Approchez-le avec précaution. Un animal qui a mal peut mordre ou griffer.
• S'il est possible de stabiliser votre animal (par exemple, effectuer une pression directe pour ralentir une hémorragie externe), essayez et ce tout en allant chez votre vétérinaire. Si cela ne s’avère pas possible, rendez-vous le plus rapidement possible chez votre vétérinaire.
• Même si votre animal paraît aller mieux après une blessure, emmenez-le chez votre vétérinaire. S'il s'agit de blessures aux yeux, à la tête, d'une plaie importante, de difficultés respiratoires, d'un gonflement soudain ou important, de pertes de sang importantes, d'un traumatisme (comme un accident de voiture) ou si votre animal souffre de douleurs, consultez immédiatement votre vétérinaire.

Vous avez trouvé un chat blessé sur le bord de la route ? Votre enfant a ramené un oiseau blessé avec une aile cassée ? Votre chien vient vient d’être renversé par une voiture et a perdu connaissance ? Vous découvrez votre chat miaulant, avec ses pattes arrière brûlées ou votre lapin inconscient dans sa cage ?
Vous décidez d’aider cet animal mais comment faire, et qui appeler en cas d’urgence ? Ou amener un animal blessé ? Pas de panique !
S’occuper d’un animal blessé peut être effrayant et frustrant. La priorité est de garder son calme, et d’agir avec précaution et maitrise, pour conduire l’animal blessé au plus vite chez un vétérinaire. Dans la plupart des cas, vous ne pouvez pas savoir si sa blessure est grave. Il est donc indispensable de le conduire chez un vétérinaire.</p

Quels sont les gestes de premiers secours à prodiguer à l’animal blessé ?

Si votre animal est blessé, la première chose à faire est de rester calme. Si possible, essayez de déterminer la gravité de la blessure, mais n’oubliez pas de prendre des précautions lorsque vous vous approchez de lui. Tout animal, peu importe s’il est habituellement calme et sociable, peut mordre ou griffer lorsqu’il souffre. Des formations aux gestes de premiers secours sur les animaux sont délivrées afin de connaître les gestes qui sauvent en cas de gestion d’un animal blessé.
Vous devez donc en premier lieu examiner le type et niveau de blessure, à savoir s’il s’agit d’une blessure grave ou non, même si votre animal semble avoir retrouvé une attitude normale.
Si toutes les blessures doivent être examinées dès que possible, les douleurs ou les blessures aux yeux, à la tête, les plaies importantes, les difficultés respiratoires, les gonflements soudains ou importants, les pertes de sang importantes ou les traumatismes (comme un accident de voiture) doivent être examinés immédiatement par votre vétérinaire, même si votre animal retrouve une attitude qui peut paraître habituelle après l’accident. Il est en effet possible qu’il ait des blessures internes invisibles à l’œil nu. Il est donc urgent de vous rendre chez votre vétérinaire ou qu’il vienne chez vous.
En cas de situation grave (blessure visible ou invisible), vos gestes doivent être calmes, précis et maitrisés avant de conduire votre animal blessé chez le vétérinaire. C’est important car vous pouvez lui sauver la vie. Cela s’apprend, par une formation et les conseils d’un vétérinaire.

Que faire avant de transporter votre animal ?

Exemples de situations : votre animal est immobilisé dans votre jardin et saigne ? Vous avez trouvé un chevreuil blessé qui semble paralysé ? Votre vétérinaire ne peut pas se déplacer, comment faire ?
Dans certains cas, il est évident qu’il faut que vous ameniez l’animal chez le vétérinaire. Pour éviter d’aggraver ses blessures, il est important que vous stabilisiez d’abord l’animal avant de le transporter.
Si vous pensez qu’il peut essayer de vous mordre à cause de la douleur, faites une muselière avec ce que vous avez à proximité, enroulez cela autour de son museau pour maintenir sa gueule fermée. Faites attention à ne pas obstruer les narines ! Une cravate, un collant, une ceinture ou une longue chaussette peuvent faire l’affaire. Entourez le museau mais ne faites pas de nœud (vous devrez peut-être le retirer en urgence).
En revanche, si votre animal halète ou à des difficultés pour respirer, ne le muselez pas. Attention : les chats ne doivent pas être muselés !
Si votre animal n’est pas capable de bouger, vous devez le manipuler aussi peu que nécessaire pour éviter d’aggraver ses blessures. Faites-le glisser doucement sur une planche (un bout de contreplaqué recouvert d’une couverture) et sanglez-le de façon lâche pour le transport. Pour les blessures moins graves, essayez d’enrouler l’animal dans une grande couverture ou serviette et dirigez-vous vers votre voiture. Si votre chat devient agressif, utilisez une serviette ou une couverture (ainsi que des gants épais, en cuir si possible) pour le mettre dans une boîte ou un lieu avec des parois rigides, qui restreint ses mouvements mais qui permette à l’animal de respirer confortablement.

Comment soigner des animaux sauvages blessés avec du sang ?

Exemples de situations : votre chien saigne à la patte…votre chat vient d’être renversé par une voiture, et sa tête saigne… Votre enfant ramène un animal sauvage ensanglanté. Pas d’inquiétude, voici quelques conseils à suivre :
S’il n’y a pas de saignements apparents, amenez quand même votre animal chez le vétérinaire immédiatement pour un examen de contrôle de son état.
Selon les types de saignements, suivez les conseils suivants :

  • S’il saigne, effectuez une pression sur la plaie. Une gaze stérile est la meilleure option ; mais si vous n’avez pas de trousse de premiers secours avec vous, un T-shirt propre en coton peut aussi faire l’affaire. Maintenez fermement le tissu en place jusqu’à ce que le sang commence à coaguler.
  • Si la plaie se trouve sur un membre ou une patte et que le saignement ne diminue pas après avoir effectué une pression directe dessus, confectionnez un garrot avec les moyens que vous avez à disposition et liez-le entre la plaie et le cœur. Il faut que celui-ci soit bien ajusté pour comprimer les vaisseaux et diminuer la perte de sang mais pas trop serré, ce qui pourrait être douloureux ou endommager les muscles ou les nerfs de cet endroit. Vous pouvez utiliser le même genre de tissu que celui indiqué pour improviser une muselière : un collant, une cravate ou une longue chaussette. Assurez-vous de relâcher le garrot pendant 20 secondes toutes les 5 minutes. N’utilisez un garrot que si cela est absolument nécessaire.
  • Attention : un garrot mal-utilisé peut aboutir à un handicap permanent ou même à une amputation. Si vous avez un doute, faites uniquement la compression et allez au plus vite chez un vétérinaire. Il ne faut jamais utiliser de garrot au niveau du cou ou de la queue de votre animal.
  • Les signes d’une hémorragie interne ne sont pas toujours évidents à détecter. Ils incluent des saignements de nez, de la bouche ou du rectum ; une toux avec des projections de sang, du sang dans les urines, une pâleur au niveau de la gencive, ou, un pouls très rapide ou très faible. Dans ces cas, soyez très vigilant dans vos gestes : évitez de manipuler votre animal car cela pourrait aggraver sa situation et le mettre en danger. Gardez-le au chaud, au calme et aussi immobile que possible lors de votre trajet jusqu’à la clinique vétérinaire, ou dans l’attente de l’arrivée du vétérinaire.

Que faire si l’animal a des fractures ?

Exemples de situations : votre chat est tombé du balcon et miaule sans pouvoir bouger ? Vous avez eu un léger accident de voiture et votre chien qui était à l’arrière du véhicule boîte de plus en plus depuis cet accident ? C’est probablement une fracture ; il est indispensable et vital pour votre animal de le faire examiner par un vétérinaire.
Sans radiographie, il se peut que vous ne soyez pas capable de savoir si votre animal a une fracture (un os cassé). Si un membre pend, allongez-le sur une surface plate et qui peut se transporter (un bout de bois ou une bâche recouverte de couverture). Puis contacter un vétérinaire pour le faire examiner.
Vous ne devez pas essayer de réduire la fracture vous-même. Si vous ne savez pas où elle se trouve exactement, vous pouvez compliquer la situation de votre animal. Dans ce cas, attendez que le vétérinaire l’examine.

  • Si une patte est clairement cassée et que la fracture se situe en dessous du genou ou du carpe (poignet), vous pouvez essayer d’envelopper cette zone, d’abord avec un rembourrage en coton, puis avec quelque chose de long et flexible comme un magazine. Cette attelle temporaire doit aller de l’articulation au dessus de la fracture jusqu’à celle en dessous. Attachez le tout avec du scotch et assurez-vous que l’attelle est assez lâche pour que la circulation sanguine continue.
  • Si la fracture se situe au dessus du genou ou du coude, cela va être très difficile d’immobiliser cette zone sans causer davantage de dommages. Essayez alors de positionner le membre près du corps et emmenez votre animal à votre vétérinaire aussi rapidement que possible. Dans la plupart des cas, il est préférable de manipuler le membre aussi peu que possible et de se concentrer sur le fait d’emmener vite votre animal chez le vétérinaire.
  • Si la blessure n’est pas située sur un membre (si elle se trouve sur la colonne, les cotes ou la hanche), immobilisez votre animal autant que possible et portez-le jusqu’à ce qu’il puisse être examiné par votre vétérinaire.
Tout animal blessé, peu importe s’il est habituellement calme et sociable, peut mordre ou griffer lorsqu’il souffre. Ainsi, il faut se protéger lorsque vous en manipulez un, afin d’éviter d’être blessé.

Que faire si l’animal en cas de brûlure ?

Exemples de situations : vous avez renversé de l’eau bouillante sur votre chien ? Selon le type de brûlures que l’animal a subi et selon l‘espèce de votre animal, il peut avoir de graves séquelles s’il n’est pas rapidement soigné. En effet, tout dépendra du type de brûlure, à savoir la causé de la brûlure, son emplacement et la surface de la partie brûlé. Il faut donc réagir vite et bien.
Les types de causes peuvent-être des blessures de cuisine, plaques de gaz, produits ménagers chimiques.
Si votre animal est brûlé par des produits chimiques, aspergez la zone concernée avec de grandes quantités d’eau fraîche. Si la brûlure est due à une source de chaleur (feu, cuisinière…) faites couler doucement de l’eau fraîche sur la zone concernée ou appliquez une poche de glace enroulée dans une serviette.
La priorité est de s’occuper de votre animal, afin qu’il souffre le moins possible. Et quelque soit la situation ou le type de brûlure, consultez un vétérinaire par précaution. D’autant que les poils peuvent cacher des brulures, et le risque d’infection ou séquelles peut apparaître si votre animal brûlé ne bénéficie pas des soins adaptés à sa brûlure.

Comment réagir face à un animal en état de choc ?

Exemples de situations : après une bagarre de chats sur votre toit, votre chat est blessé et tétanisé… Au réveil vous découvrez votre chien avec une respiration haletante et un pouls bas… Votre chat a effrayé un oiseau qui vient de se cogner sur une vitre et perdre connaissance… Votre chat blessé et choqué se cache sous un meuble… N’attendez-pas, consultez un vétérinaire. En attendant que faire dans l’urgence ?
Parfois, un animal est en état de choc après un traumatisme (crânien, psychologique, etc.), un accident, une hémorragie, etc. Les signes de cet état sont variables et peuvent comprendre : un pouls faible ou très fort (accélération ou faiblesse cardiaque), une respiration superficielle ou difficile, une diarrhée et/vomissement, mais aussi de la nervosité ou un comportement hébété.

  • Si votre animal est en état de choc, maintenez-le le plus possible immobile, calme et au chaud et emmenez-le chez votre vétérinaire immédiatement, ou attendez la venue de votre vétérinaire.
  • S’il est inconscient, maintenez sa tête au même niveau que le reste de son corps et faites attention à ce qu’il n’ait pas vomi.
  • S’il vomit, tournez la tête légèrement en dessous du niveau du corps pour empêcher qu’il ne l’ingère, puis replacez sa tête au même niveau que son corps.

Votre animal en état de choc, devra rapidement-être examiné par un vétérinaire, et traité notamment par une perfusion intra veineuse pour le ré-oxygéner et stabiliser son rythme sanguin. Puis après examen de son état général, le vétérinaire pourra décider de l’hospitaliser en clinique vétérinaire, pour le soigner et/ou le garder sous surveillance. Il établira un traitement médical que vous lui administrerez chez vous, lorsque votre animal sera autorisé à rentrer chez lui.

Les gestes de prévention à adopter

Lorsque votre animal se blesse, ou que vous trouvez un animal blessé, la première question est que faire ? Il y a des gestes de premiers secours à prodiguer, des conseils de conduite à suivre en contactant un vétérinaire et il est recommandé d’avoir toujours sur vous en sortie ou en voyage une trousse de secours. Prévenir ces situations qui génèrent du stress, permet de mieux prendre en charge l’animal et réduire la peur face à la blessure.
Ainsi pour éviter de paniquer si votre animal se blesse, préparez-vous à l’avance. Cela vous rassurera. Et si vous le souhaitez, demandez des conseils à votre vétérinaire sur les gestes à suivre de premiers secours, voir même demandez-lui de vous montrer. Des formations de secours animalier sont délivrées par des professionnels pour les particuliers qui le souhaitent, renseignez-vous auprès de votre vétérinaire.
Comment constituer une trousse de secours ? Rassemblez un kit de premiers secours qui inclut de la gaze stérile, un bandage, des serviettes et une couverture épaisse. Attention, les produits sont différents de ceux des hommes, comme les pansements en raison des poils de l’animal.
De plus, prévoyez une note avec liste adresse vétérinaire, clinique vétérinaire, et pourquoi pas la copie de son carnet de santé. Il vous faudra aussi connaître les horaires d’ouverture de votre clinique vétérinaire et si elle gère des urgences 24/24h. Gardez ces informations dans un endroit facile à retrouver (comme le kit de secours, un meuble, votre portefeuille ou un sac à main). N’hésitez pas à avoir plusieurs exemplaires de ces informations (maison, voiture et sac à main).
En tous les cas, si votre animal est blessé ou que vous voulez aider un animal sauvage blessé, la priorité est de ne pas paniquer, afin d’appliquer les bons gestes avant de contacter un vétérinaire. Vous avez aussi la posibilité de conduire l’animal trouvé blessé dans un refuge ou une association. Avant un voyage pensez à préparer les adresses et téléphones de vétérinaires et de cliniques vétérinaire proches de votre lieu de villégiature ainsi qu’un kit de survie. Enfin, pensez à la formation de secours animalier : savoir appliquer le bon geste ou un massage cardiaque peut sauver un animal !