+

Le conseil du vétérinaire

- La pyodermite est une infection bactérienne de la peau.
- Sa gravité varie selon la profondeur des lésions, allant de l'infection superficielle (appelée "hot spot") jusqu'à l'infection profonde et suppurante formant un ulcère.
- Parmi les causes de pyodermite, on peut avoir les parasites externes, les allergies et les maladies endocriniennes.
- Le traitement consiste à soigner l'infection. Pour cela, il faut rechercher et traiter la cause primaire.

Définition

La pyodermite est une infection bactérienne de la peau. Elle peut se développer lorsque les défenses immunitaires et la barrière cutanée s’affaiblissent, permettant ainsi la multiplication de bactéries sur l’épiderme de l’animal.

D’autres organismes comme des champignons peuvent profiter de cette colonisation pour également se développer et s’ajouter à l’infection.

Il n’y a pas de prédisposition d’âge ou de sexe pour la pyodermite.


 

Symptômes

Les symptômes sont les suivants :

  • Eruptions cutanées;
  • Démangeaisons;
  • Croûtes;
  • Pustules, ou suppuration;
  • Pertes de poils;
  • Plaies suintantes.

 

Causes

Des bactéries sont présentes à l’état normal sur notre corps, mais toute perturbation du système immunitaire qui leur permettrait de se développer démesurément peut causer une pyodermite. Cela inclut :

  • Blessure physique ou traumatisme de la peau (morsure par un autre animal ou par des parasites externes, grattage intensif, teigne, gale, brûlures, irritation par produit toxique, tumeurs, …);
  • Allergies;
  • Immunodépression causée par certains traitements, maladies virales, tumeurs, maladies hépatiques ou autres pathologies endocriniennes…

 

Diagnostic

Comme pour toute consultation, la suspicion de pyodermite se fait grâce à un examen clinique minutieux et approfondi. Toutefois, des examens complémentaires sont nécessaires pour confirmer l’hypothèse diagnostique de pyodermite. Votre vétérinaire peut ainsi vous recommander un ou plusieurs de ces examens :

Tests cutanés

  • Scotch Test : en collant un scotch sur les zones endommagées, les débris cellulaires, les parasites et les cellules s’y fixent et permettent au vétérinaire d’obtenir des informations sur la composition de la surface de la peau.
  • Raclage cutané : à l’aide d’une lame de scalpel, le vétérinaire gratte doucement la peau jusqu’à obtenir ce que l’on appelle la « rosée sanguine » (rougeur de la peau). Avec ce test, il recherche des parasites externes qui se logent dans la peau (en formant des tunnels sous la surface) ou à la base du poil.
  • Culture bactérienne : un échantillon de la lésion est prélevé et envoyé en laboratoire pour déterminer avec précision le germe responsable de la pyodermite
  • Culture bactérienne : un échantillon de la lésion est prélevé et envoyé en laboratoire pour déterminer avec précision le germe responsable de la pyodermite.
  • Culture fongique : un échantillon de la lésion est prélevé et envoyé en laboratoire pour rechercher une infection fongique secondaire accompagnant de la pyodermite.
  • Biopisie : un échantillon entier de peau est prélevé avec une tranquillisation ou une anesthésie locale afin de le faire analyser en laboratoire. Ce test vise à rechercher les causes primaires telles que les tumeurs de la peau.

Examens sanguins

Ces examens visent à rechercher les causes primaires de pyodermites, principalement des troubles de l’organisme comme les maladies hépatiques ou endocriniennes.

Test allergologiques

Ces tests permettent de connaître les sensibilités allergiques des animaux. Ils se font dans le but de mettre en place une désensibilisation.


 

Traitement

Bien que le traitement en lui-même de la pyodermite soit indispensable pour stopper l’infection, il est important de rechercher la cause primaire.

La pyodermite se traite avec des antibiotiques et des applications locales.

Le traitement de la cause sous-jacente est différent selon la pathologie mise en évidence. Il permet de prévenir des rechutes. Lorsque cette dernière est traitée ou sous-contrôle, les récidives sont peu probables.