+

Le conseil du vétérinaire

• Les animaux comme les chiens et les chats peuvent-être allergiques. Une allergie est une réaction du système immunitaire à un agent extérieur à l’organisme appelé « allergène ».
• Les allergies se rangent en quatre grandes familles : dermatite atopique, de contact, parasitaire ou alimentaire. Les troubles seront très souvent cutanés, digestifs (vomissement, diarrhées).
• Les allergies les plus connues et répandues chez l’animal de compagnie sont la DAPP (Dermatite par Allergie aux Piqûres de Puces) et l’allergie alimentaire. Certains animaux peuvent également être atopiques.
• Les tests allergologiques permettent de déterminer si un animal est atopique (allergique à plusieurs substances) et à quels allergènes il est sensible.
• Une fois les allergènes identifiés, un sérum avec une infime quantité de ces allergènes peut être créé pour débuter la désensibilisation, et permettre à votre animal de ne plus faire d’allergie à ces allergènes.
• Les tests allergologiques sont des examens sûrs (sans risque majeur de réaction allergique) qui apportent des résultats importants pour le traitement de l’allergie de votre animal.

Votre chien se lèche beaucoup les oreilles ? L’un de vos deux chats chat vomit souvent après ses repas ?
Votre scottish se gratte et se mordille jusqu’au sang depuis quelques jours ?
Votre labrador fait de l’asthme dès que vous allez au parc au printemps ?
Votre lapin vomit depuis plusieurs jours ?
Ne paniquez pas, c’est probablement une allergie ! N’attendez pas, consultez un vétérinaire. Les vétérinaires vont diagnostiquer le trouble dont souffre votre animal, et lui apporter les soins adaptés. Ils vous conseilleront sur les démarches à suivre pour soulager votre animal de son(es) allergie(s) !

Quelles allergies votre animal peut-il avoir ?

Un animal peut être allergique de 3 manières différentes : Il peut être sensible à ce qu’il mange, à ce qu’il respire, ou à ce qu’il touche. On peut regrouper ces allergies en quatre types d’allergie : dermatite atopique, de contact, parasitaire ou alimentaire. Les troubles seront très souvent cutanés, et digestifs (vomissement, diarrhées).
Les allergies les plus connues et répandues chez l’animal de compagnie sont la DAPP (Dermatite par Allergie aux Piqûres de Puces) et l’allergie alimentaire.

Quels sont les troubles ou les symptômes des allergies ?

Les troubles peuvent-être cutanées, respiratoires et/ou digestifs.

  • Cutanés : dermatites, eczéma, urticaire, irruption de boutons, prurit, plaques rouges, plaques rouges enflées, conjonctivites, eczéma oreilles, inflammation, croûtes, irritation, etc.
  • Respiratoires : asthme, oedem, rhinite, etc.
  • Digestifs : vomissement, diarrhées, etc.

Quels soins apporter à mon animal en cas d’allergie ?

Si votre animal fait une allergie, rendez-vous dans votre clinique vétérinaire le plus rapidement possible. Seul un vétérinaire est habilité à prescrire les solutions médicamenteuses (et autres) à votre animal.
Votre vétérinaire pourra prescrire des médicaments pharmaceutiques à votre animal, comme des corticoïdes, des anti-histaminiques, et anti-inflammatoires en cas de douleurs ou fièvre. Il pourra également prescrire des soins comme le nettoyage de zones de démangeaisons infectées, des plaques rouges, le soin des rougeurs, des boutons, ou des dermatoses prurigineuses, etc.
Votre vétérinaire est aussi susceptible de prescrire l’application de lotions et/ou crèmes apaisantes et cicatrisantes.
Enfin, il pourra être amené à réaliser des soins en cabinet, voir à hospitaliser votre animal, selon son état de santé dû à la crise d’allergie (déshydratation, difficultés respiratoires importantes, inflammation avec fièvre persistante, etc.).
Il pourra ensuite recommander une désensibilisation selon les types et importance d’allergies, après la réalisation de tests d’allergies.

Allergies aux parasites internes

Les puces peuvent transmettre des parasites internes, qui se retrouveront dans les organes digestifs de l’animal. Dans ce cas, contactez votre vétérinaire qui vous recommandera des vermifuges adaptés en traitement.
Par parasites internes, on entend surtout les vers intestinaux, qui peuvent être à l’origine de maladies chez les chats et les chiens. Les chiens et les chats peuvent-être contaminés en ingérant des œufs de vers : ils avalent ou lèchent sans le savoir, des matières qui sont été souillées par des déjections d’animaux contaminés.

Allergies aux parasites externes


Chez le chien

Outre les moustiques et les tiques, les allergies les plus fréquentes aux parasites sont les puces.
Cette piqûre peut être douloureuse et peut entraîner des démangeaisons importantes chez le chien qui peut se gratter jusqu’au sang. Les animaux sont souvent sujets aux puces, ces petits parasites qui se développent très vite grâce au sang de la piqure sur l’animal.
La puce est un insecte parasitaire, qui pique sa proie et se nourrit de son sang. La piqure sur l’animal provoque alors des démangeaisons pouvant aller jusqu’à provoquer des allergies selon la sensibilité de l’animal. L’animal, et surtout les chiens, se grattent jusqu’au sang parfois, ce qui peut leur causer des lésions cutanées (allergies chez le chien appelées dermatites par allergie aux piqûres de puces : DAPP).
Il est important de ne pas négliger le traitement contre les puces sur votre animal, car parfois une infection de la peau peut se déclencher, pouvant être grave comme la pyodermite.

Comment apercevoir les puces dans le pelage ?
Examinez minutieusement le pelage de votre animal ; vous y trouverez en général des petits points noirs qui sautent (puces) et des saletés (déjections de la puce).
Sachez que si un chat à tendance allergique (plus sensible), entre en contact avec la salive d’une seule puce, il peut avoir une une dermatite allergique.

Il est important de traiter l’animal, et son environnement (maison, appartement, voiture, etc.) ! La puce vit en effet sur les sols (tapis, moquettes, plancher, etc.) et tissus (fauteuils, canapés, etc.), dans le milieu extérieur comme les jardins (herbes), de préférence du printemps à l’Automne. Elle se fixe parfois longtemps sur l’animal (provoquant une pullicose allergisante), mais reste en général peu de temps, sauf si le domicile est infecté de puces (traitement obligatoire).
Prenez conseils auprès de votre vétérinaire sur les traitements adaptés contre les puces (animal et domicile), et les traitements vermifuges (traitement contre les parasites digestifs transmis par les puces).
N’oubliez pas : mieux vaut prévenir que guérir ! Ces allergies peuvent-être mortelles ou très graves pour l’animal, et sont transmissibles parfois à l’homme (maladie par les piqures de moustiques (leishmaniose), et les piqures de tiques (piroplasmose).
Donc pensez à vacciner ou traiter votre animal !

Chez le chat

Tout comme le chien, le chat peut aussi avoir une sensibilité importante aux piqures de puces, voire déclencher une allergie, avec les mêmes symptômes de démangeaisons et troubles cutanés.
Sachez également que, si votre chat a tendance à être allergique (plus sensible), et qu’il entre en contact avec la salive d’une seule puce, il peut avoir une dermatite allergique.
Les traitements de prévention contre les puces sont donc recommandés, pour anticiper les allergies (collier, gouttes, etc.).

Les acariens, un parasite externe particulier pour votre compagnon

Votre chat peut avoir des allergies dans le canal auditif externe de son oreille, provoquées très souvent par des acariens appelés les Otodectes, qui vont se développer sur la peau par des réactions cutanées (type démangeaisons, etc.). Il peut aussi se gratter et lécher ses démangeaisons, jusqu’à provoquer des lésions, croûtes et des zones de peau abîmée sans poil (desquamations).
Dans les lieux où vivent beaucoup de chats, ces derniers peuvent être contaminés par les acariens appelés les Notoedres. Les Demodex, eux, ne se manifestent qu’en cas de baisse des défenses immunitaires du chat. Les chats peuvent aussi avoir des parasites tels que des petites pellicules sur le poil (Les cheyletielles).

Votre chien peut déclencher à cause des acariens, une dermatite atopique, caractérisée par des démangeaisons, rougeurs sur la peau et prurit dans les yeux.

Les allergies alimentaires

Il ne faut pas confondre l’allergie alimentaire et l’intolérance alimentaire. Elle est très peu en cause dans les allergies cutanées du chien, mais essentiellement digestives. Elle se manifeste par des troubles digestifs (démangeaisons, plaques rouges, boutons, prurit, etc.) et/ou cutanés (vomissement, diarrhées, etc.) pour le chien ou le chat. Les allergies alimentaires, sont provoquées par une grande sensibilité à des allergènes contenus dans l’alimentation du chien (le plus souvent les viandes, surtout le bœuf, les produits laitiers, le blé, les œufs, etc.). Un chien ou un chat peut être allergique à plus d’un aliment à la fois, comme pour l’homme, et cela à n’importe quel âge. Votre chat lui, peut aussi avoir une allergie avec un aliment qu’il aura mangé, de sa nourriture pour chat de tous les jours.

Alerte sur les allergies au port de vêtements pour chien ou chat !

Il fait froid, et vous voulez faire porter à votre chien un manteau, un bonnet et des chaussures ? Vous avez craqué sur « un petit haut » pour votre chat, et cela vous fait plaisir de l’habiller ? Attention, peu de personnes en sont informées, mais cela peut être dangereux pour sa santé. Le port de vêtements peut notamment déclencher de nombreuses allergies, comme en témoignent des études récentes. Les types d’allergie peuvent-être des dermatites atopiques, et allergies cutanées type eczéma, causées par la surcouche de chaud, le contact avec la matière ou simplement l’état de stress de l’animal par le port de vêtement. Si vous constatez des allergies, consultez immédiatement un vétérinaire !
Les animaux adultes et en bonne santé ont été dotés par la nature des protections nécessaires pour affronter la saison hivernale de la région dont il est originaire. Ainsi, les chiens et les chats ont une fourrure qui leur permet de régler leur température en hiver comme en été. Pas besoin de les « recouvrir », leur pelage les protège de la pluie comme du froid. De façon exceptionnelle un animal fragile comme un chien âgé ou malade, ou qui serait amaigris, sans pelage, ou encore un chiot ou un chaton, peut être protégé par un vêtement en hiver.

Comment identifier une dermatite atopique sur votre animal ?

Certains animaux peuvent être atopiques, c’est à dire allergiques à plusieurs éléments dans leur environnement. Il s’agit d’une maladie chronique d’origine génétique.
L’atopie, ou « dermatite atopique », est caractérisée par une prédisposition à développer des allergies vis-à-vis d’éléments présents dans l’environnement, nommés « allergènes ». Ces derniers peuvent être inhalés, avalés ou encore simplement en contact avec la peau, et sont la cause de réactions allergiques sur l’ensemble du corps.
On connaît aujourd’hui un grand nombre d’allergènes et de natures très différentes susceptibles de causer une dermatite allergique ou une dermatite atopique chez nos animaux de compagnie (pollens, graminées, protéines d’origine animale –poulet/bœuf/…-, protéines d’insectes, acariens microscopiques, moisissures ou encore poussières).
Dès lors que l’animal développe une réaction allergique, celle-ci restera. Son état général pourra se dégrader tant que l’allergène ne sera pas retiré de son environnement.
Il est donc recommandé de consulter un vétérinaire et faire passer des tests d’allergies, afin d’envisager des solutions pour éviter les allergies, comme la désensibilisation.

Diagnostiquer l’allergie par des tests allergologiques !

L’intérêt du test allergologique est d’identifier les allergènes responsables de la dermatite atopique. Puis un sérum avec une infime quantité de ces allergènes peut être créé pour débuter la désensibilisation.

Comment se fait un test allergologique ?

Les tests allergologiques sont faits essentiellement pour déterminer si un animal est atopique. La plupart des vétérinaires ne se servent pas des tests allergologiques pour diagnostiquer les dermatites par allergies aux piqûres de puces et les dermatites allergiques d’origine alimentaire. Ils préfèrent faire des essais thérapeutiques par exclusion de l’allergène, soit en les traitant contre les puces très régulièrement, soit en enlevant un aliment spécifique de la ration de l’animal.

Les tests allergologiques permettent d’aider à identifier des allergènes spécifiques responsables de l’atopie. Deux types de test existent :
Les tests cutanés (intradermoréactions)

Dans certains cas, ces tests peuvent être effectués directement chez votre vétérinaire traitant. Ils sont réalisés sur la peau de l’animal après en avoir soigneusement tondu une petite partie. Plusieurs injections contenant une quantité infime d’allergène sont effectuées juste sous la peau (injection intradermique). Votre vétérinaire examinera 10 à 20min plus tard les points d’injection afin de mesurer le degré de réponse allergique locale (érythème).
Les allergènes auxquels votre chien est allergique provoqueront une réaction plus ou moins intense selon l’importance de l’allergie.
Bien évidemment, ces tests se font sous contrôle constant de votre vétérinaire, au cas où la réaction allergique soit trop importante, et nécessite un traitement rapide.
Ce test permet d’obtenir des résultats rapides et fiables.

Test in vitro, avec une prise de sang.

Ce test s’effectue sur le sérum et permet de doser certaines molécules responsables de la réaction allergique (Immunoglobulines E). Il est effectué en laboratoire à partir d’un échantillon de sang de votre animal, prélevé par votre vétérinaire.
Selon les allergènes testés, et si l’animal est déjà sous traitement, une interruption provisoire des médications peut être nécessaire.
Ce test permet de tester un nombre plus important d’allergènes bien que tous ne soient pas fiables. Les dosages d’immunoglobuline vis-à-vis d’allergène alimentaire ou bactérien en particulier n’ont aucune valeur diagnostique.
Afin d’obtenir les résultats les plus pertinents possible, il est donc conseillé d’effectuer les deux tests. De même, les traitements déjà mis en place devront peut-être être stoppés pour ne pas altérer les résultats.

Le test allergologique est-il fiable ?

Les tests allergologiques comportent très peu de risques pour le patient. Afin de réaliser le test in vitro, la prise de sang ne dure que quelques minutes et, une fois réalisée, l’échantillon est envoyé en laboratoire. Lorsque le test intradermique est effectué, l’animal reste sous le contrôle constant de votre vétérinaire au cas où la réaction allergique soit trop importante. Il pourra ainsi lui administrer rapidement les soins nécessaires.

En règle générale, les tests allergologiques comportent très peu de risques pour votre animal, et les informations qu’ils apportent permettent de mettre en place un traitement qui peut soulager grandement votre compagnon, et lui éviter ainsi des conséquences graves (lourdes séquelles, handicap, etc.), voire mortelles sur sa santé, et lui assurer une vie longue et heureuse. N’attendez-pas en cas de troubles ou symptômes d’allergie chez votre animal : consultez un vétérinaire qui vous conseillera sur les soins et solutions à envisager pour traiter les allergies.