+

Le conseil du vétérinaire

• Environ le tiers des animaux de compagnie en Europe est obèse ou en surpoids. Les conséquences de l’obésité incluent l’augmentation des risques de maladies articulaires, de problèmes cardiovasculaires et respiratoires, et de diabète.
• Comme chez l’homme, le contrôle du poids ne s’obtient pas rapidement, et les objectifs ainsi que les changements de mode de vie doivent être fixés sur le long terme pour être efficaces.

Pourquoi le contrôle du poids est-il important ?

Actuellement, les études estiment qu’environ le tiers des animaux de compagnie en Europe est obèse ou en surpoids. Les conséquences de l’obésité incluent l’augmentation des risques de maladies articulaires, de problèmes cardiovasculaires et respiratoires, et de diabète. Certains chercheurs ont par ailleurs redéfini l’obésité comme une condition inflammatoire chronique qui peut avoir d’autres effets néfastes sur le corps. Etre en surpoids n’est ni esthétique, ni gênant : c’est une condition maintenant reconnue en tant que pathologie qui doit être traitée sur le long terme pour réduire les risques de problèmes de santé associés.

Du côté positif, la recherche a montré que garder son chien mince peut accroitre son espérance de vie de 2 ans. Bien que cette recherche n’ait pas été étendue aux chats, il est raisonnable de penser que l’élimination des risques de pathologies liés à l’obésité pourrait également rallonger leur espérance de vie.


Pourquoi le contrôle du poids est-il si difficile ?

En dépit du fait que beaucoup d’entre nous luttent pour aider leur animal à perdre du poids, l’équation pour son contrôle est en fait relativement simple : si le nombre de calories brûlées par l’exercice est supérieur au nombre de calories prises lors des repas ou dans les friandises, votre animal perdra du poids. Malheureusement, cela peut sembler difficile à mettre en place pour différentes raisons.

Tout d’abord, de nombreux propriétaires ne connaissent pas les recommandations en termes de calories pour un chien ou un chat. Même pour un propriétaire consciencieux, il peut être difficile de comprendre les étiquettes de nourriture pour animaux et de se rendre compte du nombre de calories que leur animal mange. Parfois (surtout lorsque plusieurs membres de la famille interagissent avec lui), il peut être difficile de savoir exactement tout ce dont votre animal dispose en nourriture et à quelle fréquence. Même si vous pensez qu’il ne mange pas trop, un gain de poids peut se produire si graduellement que vous ne vous en rendez pas compte jusqu’à ce que le problème devienne évident pour un observateur extérieur. De même, la vie est parfois si rythmée qu’il devient difficile de trouver le temps pour, par exemple, faire faire de l’exercice à votre animal.


Comment l’obésité est-elle diagnostiquée ?

La plupart des médecins utilisent pour l’homme l’indice de masse corporelle (un tableau qui compare la taille au poids) pour aider à déterminer si un patient est en surpoids. De nombreux vétérinaires utilisent désormais un système relativement similaire appelé « notation de l’état corporel » (appelé Body Condition Score –BCS- en anglais pour aider à déterminer si les animaux sont en surpoids. Il s’agit d’une échelle de 1 à 5 sur laquelle un animal ayant un BCS de 3 est à un poids idéal, un score de 1 à 2 indique qu’il est en sous-poids, et les animaux entre 4 et 5 sont en surpoids ou obèses.

Si le BCS de votre animal n’est pas idéal, votre vétérinaire commencera sans doute par vous demander ce qu’il mange quotidiennement ainsi que la durée du temps accordé à l’exercice. Certains propriétaires sont surpris lorsqu’ils additionnent la quantité de nourriture, de friandises et de restes qu’un animal peut consommer en une journée. Votre vétérinaire pourra également évoquer des examens diagnostiques pour s’enquérir de problèmes médicaux, telle qu’une maladie de la thyroïde, qui pourraient affecter le poids de votre animal.


Comment faire pencher la balance du côté de mon animal ?

Après avoir déterminé avec l’aide de votre vétérinaire que votre animal a un problème de poids et abordé les conséquences médicales sous-jacentes, l’étape suivante consiste à décider de la façon de corriger le problème. Comme chez l’homme, le contrôle du poids ne s’obtient pas rapidement, et les objectifs ainsi que les changements de mode de vie doivent être fixés sur le long terme pour être efficaces. Voici quelques astuces pour vous aider à faire maigrir durablement votre compagnon:

  • Fixer des objectifs de perte de poids raisonnables : Votre vétérinaire peut vous aider à déterminer le nombre de calories dont votre animal à besoin quotidiennement ainsi que le nombres de kilos qu’il doit perdre. Une fois ces informations prises en compte, votre vétérinaire peut travailler avec vous pour mettre en place un calendrier sain et raisonnable d’objectifs personnalisés de perte de poids.
  • Commencer avec un projet qui va fonctionner pour vous et votre animal : Votre vétérinaire peut recommander davantage d’activité (tels que sorties en laisse, nage, ou autres exercices) en plus des modifications alimentaires pour aider votre animal à perdre du poids. Dites-lui franchement le temps dont vous disposez et les efforts que vous êtes prêts à consentir pour vous impliquer dans le programme de perte de poids de votre animal. Si des sorties en laisse ne sont pas possibles, ou que vous ne pouvez changer son régime alimentaire, demandez d’autres possibilités. Si votre animal a des problèmes d’articulation, comme l’arthrose, avant de lui imposer plus d’activité, vous devrez d’abord vous occuper de ses douleurs articulaires. Vous et votre vétérinaire devez travailler ensemble pour trouver les meilleures solutions de contrôle de poids. Il existe généralement de nombreuses façons d’aborder la perte de poids.
  • S’engager auprès de votre animal : Cela peut représenter un défi de comprendre que l’obésité de votre animal est un problème que vous devez vous engager à solutionner sans vous faire culpabiliser. Peut-être des erreurs ont-elles été commises, mais avoir un animal en surpoids ne signifie pas être un mauvais propriétaire. Alors commencez le projet en déculpabilisant. Trouver un coupable ne résoudra pas le problème. Tâchez de vous concentrer sur ce qui va se passer dorénavant !
  • Mesurer : Mesurer la quantité de nourriture que vous donnez à votre animal chaque jour. Si vous ne la connaissez pas, il n’y a aucun moyen de savoir le nombre de calories qu’il avale. N’oubliez pas de regarder le nombre de calories par friandise car elles peuvent également compter quotidiennement. Si vous devez en donner, choisissez des alternatives pauvres en calories, telles que des carottes crues ou des haricots verts pour les chiens.
  • Apprendre à franchir les obstacles vers le succès : donner des friandises ou de la nourriture supplémentaire, laisser l’animal avoir libre accès à la nourriture, ou culpabiliser et succomber lorsque votre animal vous supplie pour obtenir un peu de nourriture représentent des obstacles à dépasser. D’autres sont dressés par l’animal lui-même et incluent son refus de manger de la nourriture de régime ou de faire de l’exercice. L’incapacité à franchir ces obstacles quotidiennement conduira le programme de perte de poids à l’échec. Discutez avec votre vétérinaire des façons de les surmonter.
  • Comprendre l’importance de changement de style de vie : être en surpoids augmente le risque de certaines conditions médicales et peut raccourcir l’espérance de vie de votre animal. Il peut être difficile de vous retenir de donner des friandises et des restes à un animal habitué à en recevoir, mais avant d’abandonner, prenez du recul ! Si vous voulez que votre compagnon soit en pleine santé et vive plus longtemps, le contrôle du poids doit faire partie du projet.
  • Rendre le suivi attrayant : Votre vétérinaire peut recommander de recevoir votre animal pour des pesées régulières afin de suivre les progrès de votre programme de contrôle du poids. Essayez de rendre cela le plus attrayant possible. Prévoyez une promenade supplémentaire au parc après chaque pesée. Ou passez par un magasin animalier pour y acheter un nouveau jouet après qu’un objectif de poids clé ait été atteint. Certains vétérinaires proposent des programmes pour vous encourager tout au long du processus de perte de poids, comme de poster des photos de votre animal « avant » et « après ». Cela pourra vous rassurer, mais également encourager un autre propriétaire qui lutterait contre un problème de poids de son compagnon.