+

Le conseil du vétérinaire

• Près de la moitié des chiens et chats domestiques sont en surpoids en Europe.
• L’obésité est un facteur de risque important pour beaucoup de pathologies.
• Lors de la visite annuelle, faites évaluer le poids de votre animal et suivez les recommandations de votre vétérinaire.
• L’exercice physique, en rapport avec l’âge, la race et la santé de votre animal, est essentiel pour le maintenir en forme.
• L’alimentation en termes de qualité et de quantité garantit une bonne santé de votre animal.

Votre caniche change de pelage, et cela vous inquiète ?
Votre berger allemand refuse de plus en plus de courir avec vous lors d’un jogging ?
Votre matou fait sourire votre entourage par ses rondeurs et ses petits bourrelets agréables à caresser ?
Votre chiot grandit avec les côtes apparentes ?

Votre compagnon n’est peut-être pas à son poids de santé idéal, également appelé poids de forme. Une mauvaise alimentation ou un manque d’exercice sont peut-être la cause d’une carence en poids ou d’un surpoids.

Dans cet article nous allons vous aider à comprendre les enjeux de santé et de bien-être liés au poids idéal de votre animal, et à la nécessité de lui prodiguer une médecine préventive.

Pourquoi contrôler le poids de son animal ?

Le poids de votre animal est un indice, tout comme une garantie de sa bonne santé et de sa durée de vie. Un animal qui a le poids idéal tout au long de sa vie, a des chances d’avoir une vie heureuse et sans souffrance, en pouvant ainsi faire les activités physiques qu’il souhaite et éviter toute maladie ou conséquences dues à une carence en poids ou un surpoids.
De nos jours, le problème du surpoids est devenu très fréquent. Aux Etats-Unis comme en Europe, presque 50% des animaux de compagnie en sont victimes.
L’obésité représente un facteur de risque réel pour plusieurs maladies sérieuses telles que les pathologies cardiaques et pulmonaires LINK, l’arthrose, le diabète (en particulier chez le chat) ou encore certains types de cancers, mais également lorsque votre animal doit subir une anesthésie.
Enfin, Les animaux en surpoids sont moins à même de supporter les jeux, les activités physiques, et souffrent plus des conditions climatiques tel que la chaleur ou l’humidité.
Evaluer le poids de votre animal selon sa race, vous permettra de favoriser sa bonne santé. Le vétérinaire pourra vous aider à déterminer son poids idéal, puis à suivre des conseils pour le maintenir à un poids adapté.
En cas de problème lié une prise de poids, un amaigrissement, une maladie décelée, le vétérinaire élaborera un programme de perte ou prise de poids, et vous recommandera une hygiène de vie stricte et adaptée sur le plan alimentaire et physique, selon votre animal. Un traitement médical pourra y être associé selon l’état de gravité de la santé de votre compagnon.
Le vétérinaire est là pour aider votre animal à retrouver une bonne santé.

Quelles sont les causes d’une prise de poids ?

La prise de poids repose avant tout à un apport en calories supérieur aux réels besoins de l’animal, en rapport avec son âge et son activité quotidienne. Les facteurs qui contribuent à la prise de poids comprennent :
• L’excès de nourriture ou la suralimentation : portions, rations ou doses de croquettes ou autres aliments trop importantes,
• La faible activité physique ou l’inactivité ; pas ou peu de sortie(s) ou promenade(s) quotidienne(s),
• La race (en effet, les races plus petites sont plus sujettes à l’obésité)
• L’âge (les seniors sont plus touchés)
• La stérilisation
• Maladies préexistantes (par exemple hypothyroïdisme, diabète LINK, maladie de Cushing… ).
Durant les périodes ou occasions festives, ou encore les vacances, nous avons tendance à modifier notre alimentation par des mets plus caloriques, plus gras, plus sucrés et à augmenter les quantités ingurgitées. La fâcheuse habitude est d’en faire de même avec notre animal en lui donnant parfois la même alimentation, ou de laisser des proches lui donner de la nourriture de leur assiette sans contrôler le type d’alimentation ou les quantités. Ces « petits extras » peuvent-être nocifs voir dangereux pour votre animal !
De plus, sachez que si vous augmentez les portions alimentaires parce que vous trouvez les gamelles vides, plus l’animal mangera en quantité croissante, et par conséquent augmentera sa prise de poids. Or les animaux ont tendance à manger plus qu’ils ne dépensent de calories, lorsque leur gamelle est trop remplie. Le mieux est de s’en tenir aux conseils de votre vétérinaire, en cas de doute.
Certains animaux prennent également du poids avec l’âge, ou le manque d’exercice. Veillez à entretenir une hygiène de vie optimale par une alimentation adaptée et de l’exercice physique régulier, afin de réduire voire supprimer les problèmes de poids de votre animal.
Il est aussi constaté une prise de poids fréquente chez votre animal après sa stérilisation, notamment les chats stérilisés.

Quelles sont les causes d’une baisse de poids de votre animal ?

Certains animaux peuvent se mettre à perdre du poids soit en refusant de s’alimenter soudainement, ou alors même qu’ils mangent leur ration quotidienne habituelle. Parfois, les chiots ou chatons peuvent lors de leur croissance ne plus prendre de poids, et mettre alors en danger leur santé. La cause peut être d’origine pathologique ou non pathologique, comme une simple carence en calories (alimentation pas ou plus adaptée).

Cause pathologique
p>L’animal peut avoir une maladie, et aussi souffrir d’une dépression (chronique ou choc) ou des conséquences de la vieillesse (perte d’appétit naturelle). Attention également aux aliments que vous lui donnez, ou qu’il est susceptible d’avaler dans son environnement, et que son organisme rejetterait comme un corps étranger.
Un chien peut avoir une maladie qui va entrainer une perte de poids, telle qu’un cancer ou une tumeur, mais aussi, une maladie rénale, ou un parasite intestinal. Elle entrainera un trouble digestif qui provoquera le rejet alimentaire.
Parfois des virus peuvent causer des maladies spécifiques, comme la parvovirose. Elle se caractérise en une forme de gastro-entérite, provoquant vomissements et diarrhées, et perte de poids consécutive.

Cause non pathologique

Lorsque les chiots ou chatons vers 2 et 3 mois, passent à l’alimentation diversifiée, après le sevrage, il faut bien veiller au respect des types d’aliments et des quantités nutritionnelles quotidiennes. Elles sont recommandées par votre vétérinaire, et vous pouvez les lire, mentionnées sur les paquets de croquettes, ou boites d’aliments adaptés pour animaux.
Un déménagement, une adoption, un décès de maître, un abandon, un changement de marques de produits alimentaires, etc. peuvent également générer du stress, de l’anxiété, du dégoût chez l’animal et lui faire perdre du poids. Un chat persan qui voit son habitation changer soudainement, ne lui offrant plus d’espaces de vie chaleureux, peut lui générer du stress.
Enfin, lorsque les chiots et chatons de 6 à 8 mois commencent à découvrir le monde (sorties, promenades, jeux, etc.), ou lorsque votre animal se met à augmenter ses exercices et activités physiques, ils dépensent plus de calories et nécessitent donc une alimentation plus riche.

Comment évaluer le poids de votre animal ?

Vous souhaitez évaluer le poids de votre animal et savoir si il est à son poids normal, voire idéal ? Vous vous demandez quel poids devrait peser un chat de deux ans ? Vous vous interrogez sur le poids de votre chaton de deux mois, trois, quatre mois ? Ce sont des questions légitimes ! Et d’autres questions pourraient tout aussi concerner un chat de gouttière ou persan amaigri par exemple.

Alors comment faire ? Nous vous guidons ci-après.

La silhouette

La première et plus simple manière d’évaluer le poids est, pour un animal à poils courts, de regarder sa silhouette. Une échancrure au niveau des flancs, plus prononcée chez les chiens que chez les chats, ainsi que le dessin des dernières côtes doivent être visibles.

L’état corporel

En posant vos mains de part et d’autre du thorax de votre animal, et en le caressant doucement, vous devriez être en mesure de sentir ses côtes sans pour autant les voir. Si pour les sentir vous devez appuyer, cela signifie qu’il est en surpoids. Enfin, si même en appuyant vous ne sentez pas ses côtes, il est alors fort probable qu’il souffre d’obésité.
Les vétérinaires utilisent souvent une échelle appelée BCS (« Body Condition Score », Note d’Etat Corporel) afin d’évaluer l’indice corporel. Le vôtre s’en servira peut-être pour que vous puissiez situer l’état corporel de votre compagnon et ainsi adapter son activité et son alimentation.

Silhouette et état corporel : bonne ou mauvaise santé de votre animal ?

Le toucher du corps de votre animal, notamment votre chien ou chat, et son état lors d’exercices physiques, sont donc comme expliqué ci-dessus, des indices de l’état de santé de votre animal (maigreur, surpoids ou obésité).

Indices de mauvaise santé

Vous devez vous préoccuper de sa santé si vous ne sentez pas ses côtes au toucher, voir que son abdomen s’est élargi, ou si vous voyez ses côtes ressortir sans le toucher. D’autres indices de mauvaise santé physiques alertent, lorsque par exemple votre animal refuse très souvent de faire de l’exercice et reste presque toujours au repos lorsque vous l’y inviter, ou bien qu’il ne se sent pas bien après tout exercice physique, même minime (comme un petit tour à l’extérieur dans le jardin ou quartier).

Indices de bonne santé

En revanche, si vous comptez ses côtes au simple toucher, c’est qu’il est en bonne santé. Il pourra en général courir, sortir et faire des exercices ou activités physiques autant qu’on le sollicitera.
L’animal, bien plus que l’homme, a besoin d’exercices physiques dans l’environnement qui est le sien. Les chiens et les chats ont besoin de sortir, d’être agiles avec leur corps et y trouver du plaisir. Cela contribue largement à leur bien-être et bien-vivre. Ainsi prendre en main la santé de votre animal en veillant à une hygiène de vie alimentaire et d’activité physique, doit-être une priorité dans la vie avec votre compagnon, et les vétérinaires peuvent vous aider. Privilégier et favoriser la bonne santé de votre animal, c’est lui garantir une vie longue et heureuse !

Comment savoir ce que vous pouvez donner à manger à votre animal ?

Le surpoids est généralement dû à un problème extrêmement simple qui est la « suralimentation ». Cela met en cause aussi bien les friandises ou récompenses données en dehors des repas, que les excès en calorie et en quantité dans la ration quotidienne.
C’est pourquoi il est important de savoir combien vous donnez à manger par jour à votre animal. Cela permettra à vous et votre vétérinaire de savoir si la ration est correcte ou si un régime est nécessaire pour lui faire perdre du poids. La moyenne est de deux portions quotidiennes, de préférence le matin et le soir (en revanche, la gamelle d’eau doit être remplie toute la journée, surtout en période de chaleur).
N’oubliez pas notamment que les récompenses et friandises sont généralement beaucoup plus nourrissantes que l’alimentation normale et qu’elles ne devraient être données que dans de rares occasions (par exemple pour prendre des médicaments ou lors de sessions de dressage).
Outre la quantité, sachez que l’alimentation de votre compagnon doit également être de qualité, et surtout adaptée à son espèce et sa race, son âge et son activité physique (par exemple un chien adulte ne devrait pas être nourri avec des croquettes pour chiot). Demandez avec votre vétérinaire des conseils sur les différents produits disponibles sur le marché afin de choisir un aliment de qualité et adapté aux besoins de votre animal et de calculer la quantité journalière recommandée.
Le « fait maison » une alternative correcte aux aliments industriels (croquettes et pâtés) mais doit être fait de manière très rigoureuse. En effet, les excès en calories et les déséquilibres peuvent apparaître très rapidement si la ration n’est pas contrôlée régulièrement. De plus certains aliments peuvent être toxiques pour votre animal (comme par exemple l’oignon, l’ail ou le raisin), ou peuvent contribuer à l’apparition de pathologies telles que les intolérances alimentaires ou les allergies alimentaires.

Pourquoi l’exercice physique est-il important ?

Le contrôle du poids repose sur une bonne gestion de l’alimentation, mais il est également important pour votre animal de pouvoir faire des activités physiques.
Comme pour l’homme, l’exercice physique est essentiel non seulement pour le contrôle de son poids, mais aussi pour sa santé en général.
En fonction de son espèce, sa race, son âge et sa taille, et selon l’avis de votre vétérinaire cela pourra aller d’une promenade par jour à plusieurs heures de jeu et d’exercice quotidien. Si lé vétérinaire vous recommande plusieurs heures d’activités physiques par jour, associez son activité physique à la votre afin de concilier les temps de vie dans la mesure du possible : jogging, vélo, marches rapides, etc.
Si votre environnement le permet (grand jardin, jardin public, parc ou bois à proximité, etc.), permettez à votre animal, en veillant au préalable à sa sécurité et celles des personnes en contact, de courir et jouer (lancer de morceaux de bois, balles, etc.).

Dès l’accueil de votre animal chez vous, que ce soit à sa naissance ou lors de son adoption, et tout au long de sa vie, que votre animal soit de race ou non, qu’il soit petit ou grand (votre grand chat ou votre petit chien par exemple), il vous est recommandé de surveiller la santé de votre animal et veiller à ce qu’il ait un poids normal idéal. Son poids est tant un indice qu’un gage de bonne santé. Et si vous constatez une prise ou une perte de poids chez votre matou ou votre toutou ? N’attendez pas ! Consultez un vétérinaire : il vous délivrera des conseils adaptés à votre animal, sa race, son âge et son cas particulier. Un animal heureux fera d’autant plus votre bonheur !