+

Le conseil du vétérinaire

• La vaccination est un outil essentiel pour lutter contre les maladies infectieuses.
• Certaines maladies, comme la rage, peuvent être transmises aux humains. Protéger votre animal vous protège donc, vous et votre famille.
• Même les animaux qui vivent en intérieur peuvent être atteints de maladies infectieuses. Il est donc important de les vacciner aussi.
• Les vaccins sont sûrs et généralement bien tolérés par la plupart des animaux.

« Dois-je faire vacciner mon animal de compagnie ou pas ? Suis-je obligée de vacciner mon chien et mon chat ? Le vaccin est-il obligatoire ? Un lapin ou un hamster ont-t-ils besoin d’un vaccin ? Comment faire vacciner mon chien ? Combien ça coûte de vacciner son animal ? Quel est le prix d’un vaccin ? Pouvons-nous vacciner gratuitement ? Y-a-t-il des vaccins pas cher ? Faut-il vacciner contre la rage ? »
Vous vous posez probablement toutes ces questions, rassurez-vous, les vétérinaires vous aident à y répondre.
La vaccination est un sujet très important pour lequel, les vétérinaires se mobilisent à sensibiliser et responsabiliser les propriétaires d’animaux à la vaccination. Le choix des vaccins et du calendrier vaccinal sera à établir avec votre vétérinaire, selon votre animal de compagnie (type, âge, etc.).
De nos jours, les animaux de compagnie ont l’opportunité de vivre plus longtemps et en meilleure santé qu’auparavant. Ceci est, en partie, dû aux vaccins qui les protègent de maladies infectieuses, potentiellement mortelles. La campagne de vaccination des dernières décennies a sauvé des millions de vies animales et explique la quasi-disparition de certaines maladies.
Malheureusement, les maladies infectieuses restent une menace importante pour les animaux de compagnie. Ainsi, même si le programme de vaccination reste un succès, les propriétaires et les vétérinaires ont le devoir de rappeler l’importance d’être à jour avec ses vaccins.

Comment fonctionnent les vaccins ?

Qu’est-ce qu’un vaccin, à quoi sert-il ? Même s’il existe différents types de vaccins, ils suivent presque tous le même principe : stimuler les défenses immunitaires pour qu’elles produisent des anticorps et soient en mesure de lutter contre une éventuelle infection. Lorsque l’individu vacciné se retrouve en contact avec le « vrai » organisme, le corps le reconnaît et réagit plus efficacement.

Pourquoi mon animal a besoin de se faire vacciner?

Les animaux comme les hommes, peuvent attraper des maladies, pouvant les conduire jusqu’à la mort en raison de leur gravité, degrés de prise en charge ou manque de traitement. Pour les protéger de certaines maladies, des vaccins ont été élaborés. Leur santé peut ainsi être protégée. Ainsi lorsque l’animal est vacciné, son organisme réagira plus efficacement. Certains virus ou maladie sont contagieuses pour l’homme, et vacciner votre animal protègera alors toute votre famille.

Les vaccins protègent votre animal

Les vaccins constituent l’un des outils les plus importants pour lutter contre les maladies infectieuses, susceptibles d’être attrapées par votre animal.
Certaines pathologies, comme la toux du chenil chez les chiens ou le coryza chez les chats, peuvent être transmises directement d’un animal à l’autre. Ainsi, s’il fréquente d’autres congénères (au chenil, au parc, chez le toiletteur…), il est possible qu’il soit exposé à des maladies infectieuses. Un animal qui paraît en forme peut quand même être malade. Etre à jour dans les vaccinations lui permet de rester protégé contre ces maladies.
Même si votre compagnon n’a pas de contact avec d’autres animaux, certaines maladies peuvent lui être transmises indirectement. Par exemple, même si votre animal ne fréquente pas d’autres congénères, il s’expose au virus de la parvovirose lorsqu’il touche ou lèche des surfaces contaminées par les excréments d’un chien infecté (dans un parc, dans la rue, sur une plage…).
La maladie de Lyme – une infection dangereuse portée par les tiques – est une autre pathologie à laquelle il peut être exposé sans être en contact avec d’autres chiens.
Chez les chats, le typhus (infection potentiellement mortelle) se propage par les sécrétions (majoritairement l’urine et les excréments). Une fois l’animal infecté, son corps propage le virus dans ses sécrétions après quelques jours et ce jusqu’à 6 semaines. Le typhus peut survivre dans l’environnement (les draps contaminés, les gamelles, les litières…) pendant très longtemps. Ces objets peuvent alors contaminer d’autres animaux. De plus, si un propriétaire porte un chat atteint, il peut également transmettre cette maladie aux autres félins s’il ne change pas de vêtements ou s’il ne se lave pas méticuleusement les mains.
Ainsi, même les animaux qui vivent en intérieur ou qui ont peu de contacts avec d’autres congénères, ne sont pas complètement à l’abri des maladies infectieuses.

Les vaccins protègent votre famille

Quelques maladies infectieuses (comme la leptospirose et la rage) sont des zoonoses (maladies qui peuvent être transmises des animaux à l’homme et vice-versa). La rage et la leptospirose peuvent toutes deux être la cause de sérieuses maladies ou de la mort des individus contaminés, y compris chez les humains. Vacciner vos compagnons vous protège vous, votre famille et les autres animaux sains.

Les vaccins sont-ils sûrs pour mon animal ?

Tous les vaccins disponibles pour les chiens et les chats ont été testés méticuleusement et sont sûrs lorsqu’ils sont administrés correctement. La majorité des animaux les tolèrent très bien, même si des réactions peuvent parfois apparaître.
Après la vaccination, il se peut que votre compagnon soit un peu «fatigué». Dans ce cas, laissez-le se reposer. Son état général doit s’améliorer dans les 48h.
Il faut toutefois alerter le vétérinaire si votre animal commence à avoir du mal à respirer, présente un gonflement de la face, de l’urticaire ou des rougeurs sur la peau ou encore s’il vomit. N’hésitez pas à rentrer en contact avec votre vétérinaire s’il manifeste des changements inhabituels après un vaccin.
Il est également important de dire à votre vétérinaire si votre compagnon a déjà eu un problème dans le passé, après un vaccin.

Quels sont les vaccins nécessaires pour mon animal ?

Les vaccins effectués dépendent essentiellement du mode de vie de l’animal. Ils sont classés en différentes catégories :
Les vaccins basiques :
Ils sont fortement recommandés quelque soient le mode de vie et les contacts de l’animal. Pour le chien, il s’agit des vaccins CHPL (Maladie de Carré, Hépatite de Rubarth, Parvovirose ) ; pour le chat, des vaccins TC (Typhus et Coryza) ; pour le furet, du vaccin contre la maladie de carré et pour le lapin, des vaccins Myxo-RHD (Myxomatose et Maladie Hémorragie du Lapin [Rabbit Hemorragic Disease] ).
Les vaccins optionnels :
Il s’agit de vaccins pour lesquels le mode de vie influe sur les probabilités de contracter la maladie comme par exemple si l’animal vit exclusivement en intérieur, ou s’il ne sort que très peu. On peut citer le vaccin contre la leucose chez le chat, qui ne se transmet que par morsure, griffure ou accouplement, et les vaccins contre la piroplasmose et la maladie de Lyme chez le chien, qui sont transmises par les tiques. De la même manière, le vaccin contre la toux du chenil est à considérer si votre compagnon fréquente beaucoup d’autres chiens. Le vaccin contre la rage est également un vaccin optionnel (ci-dessous).
Les vaccins locaux :
Ces vaccins ont une importance suivant la localisation géographique. Par exemple, la vaccination contre la leishmaniose est à envisager pour les chiens vivant dans le bassin méditerranéen.
Faut-il vacciner mon animal contre la rage ?
On peut également citer le cas particulier du vaccin contre la rage. Le virus de la rage est mortel, et il n’existe aucun traitement. La prévention est donc primordiale. Tous les animaux peuvent-être infectés par ce virus. Le vaccin contre la rage, est surtout destiné aux animaux qui voyagent, cette maladie n’étant plus présente en France métropolitaine depuis plusieurs années. Cette maladie est en effet officiellement absente du territoire français.
Cependant, étant une zoonose importante, elle est soumise à une législation stricte. Lorsque ce vaccin est fait, il doit être noté sur un passeport qui est l’unique carnet de santé à avoir une reconnaissance officielle. Ce passeport, comprenant le vaccin contre la rage, est obligatoire pour sortir du territoire français, placer son animal en refuge, chenil ou pension, ou encore l’amener dans certains hôtels et campings.
Enfin l’intérêt du vaccin contre la rage, est celui de protéger votre animal, et vous-même et votre famille. En effet, bien que l’obligation de vacciner son animal contre la rage n’existe pas, la loi prévoit l’euthanasie des chiens non vaccinés dans un périmètre déterminé par les autorités lors de cas de rage. Enfin, la rage que pourrait avoir attrapé votre animal, peut vous causer des maladies parfois mortelles. Donc protégez votre animal et vous-même.

Quand vacciner son animal de compagnie et avec quelle périodicité ?

Quand et à quelle fréquence devez-vous faire vacciner votre animal ? Tout dépend si votre animal est un chiot ou chaton, si vous venez de l’adopter après l’avoir trouvé abandonné, ou si vous l’adoptez en refuge. C’est le vétérinaire qui vérifiera si votre animal a déjà été vacciné.

A quel âge vacciner chiots et chatons ?

Ces petites boules de poil reçoivent généralement leurs premiers vaccins lorsqu’ils ont entre 6 et 8 semaines (selon le vaccin et les conseils d’administration de celui-ci), ainsi que des rappels. Des vaccins sur-concentrés peuvent être administrés lors des visites de bonne santé pour les chiots et chatons de moins de 2mois. Un rappel est à faire après 3-4 semaines, puis lors de la visite annuelle.
Certains vaccins sont annuels, et d’autres sont administrés dès lors qu’ils ne font plus d’effet ou qu’un changement de situation ou de vie le nécessite. Pour cela, en allant une fois par an chez votre vétérinaire, celui-ci contrôle son carnet de santé, et agit selon les informations nouvelles que vous lui transmettez (voyage, infection, contact autres animaux, etc.). Ainsi, vous pourrez le vacciner contre la maladie de Lyme qui est transmise par les tiques, s’il va dans des endroits à risque de tiques (bois, prairies, forêts boisées, régions spécifiques, etc.).

Pour un animal adopté

Pensez à contrôler qu’un vétérinaire l’a examiné, et demandez son carnet de vaccination. S’il faut, faites-le contrôler par un vétérinaire.

Si vous avez recueilli un animal abandonné

Faîtes-le examiner par un vétérinaire. Vous saurez ainsi s’il a un propriétaire (grâce à la puce), et dans le cas contraire, si après recherches, il n’y a pas de propriétaire qui se manifeste, contrôlez son état de santé, les traitements préventifs, et ses vaccins.

Les vaccins avant un voyage avec un animal en France, en Europe, dans le monde

Vous allez voyager dans l’union européenne (par exemple en France, Corse, Espagne, Italie) ou en dehors de l’UE (par exemple au Maroc, au Royaume Uni, au Quebec, aux Etats Unis, au Brésil) et vous souhaitez connaître la réglementation en termes de vaccination des animaux de compagnie ?
Pour connaître les détails liés notamment la vaccination de votre animal de compagnie avant un voyage, référez-vous au site gouvernemental

Pour obtenir une information sur un pays spécifique de destination vous pouvez aussi contacter l’ambassade de France sur place.

Maladies concernées par la vaccination chez l’animal de compagnie

  • Maladie de lyme, tiques, piroplasmose : il existe plusieurs vaccins pour chiens mais aucun pour les chats. Il existe toutefois des traitements antiparasitaires efficaces sous forme de pipettes, colliers, sprays ou comprimés transmis sur prescription vétérinaire, mais attention certains sont toxiques pour les chats
  • .

  • Rage : vaccin obligatoire (chiens et chats) pour toute sortie du territoire
  • Maladie de Carré
  • Leptospirose : il s’agit d’une maladie d’origine bactérienne. L’animal est contaminé notamment via l’urine des rats La leptospirose se segmente en « sérogroupes » (les sous familles) : icterohaemorrhagiae, canicola, grippotyphosa, bratislava/australis
  • Leishmaniose : Il s’agit d’une maladie parasitaire chronique grave. C’est une zoonose (maladie transmissible de l’animal à l’homme et inversement) transmise au chien et à l’homme par piqûre de certaines moustiques (les phlébotomes , Phlebotomus perniciosus et Phlebotomus ariasi). Le protocole de vaccination est complexe – consultez votre vétérinaire.
  • Puces : la prévention est primordiale. Contre les puces, plus qu’un vaccin, on évoque le terme de traitement anti puces