+

Le conseil du vétérinaire

• Les chatons orphelins trouvés devraient être portés directement chez le vétérinaire pour qu’il évalue leur état de santé général et qu’il vous donne des conseils sur leur prise en charge. Il pourra, s’il en connaît, vous fournir des adresses de refuges et associations.
• Durant les premières semaines de vie, les chatons ont besoin de soins réguliers (nourriture, chaleur et stimulation pour uriner et déféquer) et d’attentions particulières pour la sociabilisation.
• Le lait de vache n’est pas adapté aux besoins des chatons. Outre le fait d’être déséquilibré en protéines et nutriments, il peut causer des problèmes de diarrhée (tout comme chez l’adulte).

Lorsque vous trouvez des chatons abandonnés, le premier réflexe à avoir est de les montrer à un vétérinaire. Il les examinera, jugera leur âge approximatif puis vous donnera des conseils sur leur prise en charge et, s’il en connaît, vous fournira des adresses de refuges et d’associations. Durant les premières semaines de vie, les chatons ne sont pas autonomes, et laissés seuls, ils ne peuvent pas survivre. Voici donc les grandes lignes de leur prise en charge :


L’alimentation.

Les chatons ont des besoins énergétiques deux à trois fois supérieurs comparés à ceux d’un chat adulte. En temps normal, c’est la mère qui répond aux besoins nutritionnels des nouveaux-nés, en les nourrissant les 6-7 premières semaines de vie. Ces derniers doivent être nourris toutes les 1 à 2 heures la première semaine pour finir à 3 biberons par jour à partir de la 5ème semaine.

Si vous trouvez un chaton abandonné et non sevré, demandez à votre vétérinaire ou à une association de protection des animaux s’ils n’ont pas une mère allaitante, car celle-ci pourrait être en mesure de s’occuper du petit orphelin. Si malheureusement vous n’en trouvez pas, il faudra alors le biberonner avec du lait maternisé pour chat. Le lait de vache n’est pas adapté aux besoins des chatons car il est déséquilibré en protéines et nutriments et peut causer des problèmes de diarrhée (tout comme chez l’adulte). L’équipe médicale de votre clinique vétérinaire vous montrera comment nourrir correctement le nouveau-né.

Les chatons doivent être nourris de façon régulière et dans une position similaire à la position physiologique. Ainsi, lorsque vous les nourrissez, ils doivent garder les 4 pattes sur le sol ou être couchés sur le ventre. S’ils sont nourris au biberon, ils doivent être tenus sur vos genoux et massés délicatement dans le dos, une fois la tétée finie, pour leur permettre de faire leur rot. Respectez les doses indiquées sur la notice du lait maternisé.

S’il l’un des petits refuse de manger, semble faible ou a des difficultés à prendre le biberon, contactez votre vétérinaire.

Pendant les 3 premières semaines de vie, les chatons doivent être nourris toutes les 2 à 6heures (4 à 12 fois par jour), puis vous pouvez diminuer progressivement les prises de biberon. Laissez à leur disposition des croquettes pour chaton humidifiées pour qu’ils puissent aller gouter et manger à leur guise. Vous pourrez, dans un second temps, diminuer l’eau dans les croquettes pour arriver à des croquettes sèches vers la 6ème semaine de vie. Donnez-leur également accès à l’eau.

A partir de la 6ème semaine, diminuez progressivement la ration de lait de manière à les sevrer correctement. Ils iront spontanément vers la nourriture sèche lorsqu’ils auront faim. Jusqu’à leur 4 mois, laissez leur la nourriture pour chaton à volonté, puis jusqu’à 6 mois donnez-la 3 fois par jour. Le changement d’alimentation de chaton à adulte doit être fait aux alentours du 9ème mois, ou bien de chaton à chat stérilisé après la stérilisation vers le 6ème mois.


Le poids.

A la naissance, un nouveau-né pèse environ 100 grammes. Durant les premières semaines de vie, il va doubler voire tripler de poids et prendre entre 10 et 15 grammes par jour jusqu’au sevrage. Si votre chaton semble trop mince (côtes visibles) ou trop gras, parlez-en à votre vétérinaire.


La température.

Les deux premières semaines de vie sont critiques pour les nouveau-nés. Ils ne sont pas en mesure de maintenir leur température corporelle et ont besoin d’être tenus au chaud. Demandez conseils auprès de votre clinique sur les différentes méthodes pour réchauffer votre chaton. Faites très attention avec les bouillotes et les bouteilles d’eau chaude qui peuvent brûler les petits. Mettez de préférence une serviette autour des sources de chaleur. De même, les chatons doivent pouvoir s’en éloigner pour se rafraîchir.


La sociabilisation.

La sociabilisation est importante pour les animaux de compagnie. Ils apprennent à interagir entre eux, et à s’habituer à la présence de l’homme. La période décisive pour la sociabilisation se situe entre la 2ème et la 7ème semaine, et par conséquent les chatons doivent être manipulés le plus souvent possible, et ce dès le plus jeune âge.

Si vos chatons ont moins de 2 semaines de vie, demandez lors de la visite chez le vétérinaire des conseils pour leur manipulation. Ils  restent très fragiles à cet âge-là et doivent être maniés avec délicatesse. Ne les laissez pas avec des enfants sans surveillance, ni même avec un autre animal qui ne soit pas leur mère.

Gardez les le plus longtemps possible avec les frères et sœurs et n’hésitez pas à jouer et interagir avec eux régulièrement. Les chatons ayant été mis en contact fréquent avec les humains les 2premiers mois de vie sont plus sociables et apprécient la compagnie de l’homme.


La stimulation.

Après avoir nourri ses petits, la mère, en temps normal, leur fait la toilette, en particulier au niveau de la région anale, ce qui stimule la miction (production d’urine) et la défécation (faire des selles). Cette phase est importante durant les 3 premières semaines de vie car les nouveau-nés ne sont pas encore capables de faire leurs besoins tout seuls. Pour les chatons orphelins, il vous faudra les stimuler après chaque repas avec un gant ou un coton humide et chaud en massant délicatement leur région anale et urinaire. Cette action mime la toilette de la mère.

Dès l’âge de 3-4 semaines, apprenez-leur à utiliser une litière en les plaçant dedans après chaque repas et en les stimulant. L’odeur des déjections dans la litière peut les aider à s’orienter pour aller y faire leurs besoins.


La toilette.

Les chatons se salissent facilement quand ils mangent, particulièrement lorsqu’ils commencent à apprendre à manger dans la gamelle, et ont donc besoin d’être nettoyés. Les bains complets sont déconseillés s’ils ne sont pas très sales (selles collées au corps, infestation de puces..) mais vous pouvez les laver en les frottant doucement avec un gant de toilette, puis en prenant soin de les sécher dans une serviette et/ou avec un sèche-cheveux réglé au minimum.


Les soins vétérinaires.

Dès que vous trouvez les chatons, pensez à prévoir au plus vite un rendez-vous chez le vétérinaire qui les examinera avec attention (les maladies de naissance, ou les pathologies néonatales pourront être mises en évidence) et vous pourrez par la même occasion poser toutes les questions que vous souhaitez à ce moment.

Les parasites intestinaux sont très fréquents chez les chatons. Ainsi, dès l’âge de 3 semaines, ils pourront être vermifugés. Ce traitement devra être répété tous les mois jusqu’à 6 mois. Les antiparasitaires externes (antipuce, anti-tique) devront également être appliqués tous les mois avec un produit adapté pour les chatons.

La première vaccination se fait à partir de 8 semaines de vie. Les tests de dépistage des maladies infectieuses (FIV, FeLV) ne se font pas avant 2 mois.

Enfin, la stérilisation s’effectue à partir de l’âge de 6 mois. Si vous ne souhaitez pas faire reproduire votre chat, cette opération est fortement conseillée, cela diminuera le risque de pathologie de l’appareil génital à l’âge adulte, et évitera de retrouver une nouvelle portée de chatons sans propriétaire.