+

Le conseil du vétérinaire

• La constipation est le fait de produire des selles moins souvent et en plus petite quantité.
• Lors de constipation sévère, la défécation peut devenir très difficile, voire impossible.
• Les signes de constipation sont une raréfaction des selles, des douleurs lors de la défécation, la présence d’excréments durs et secs, des vomissements et une perte d’appétit.
• Les causes sont multiples, l’examen clinique effectué par le vétérinaire est donc primordial avant de tenter un traitement.
• Parmi les examens complémentaires disponibles, la radiographie et l’échographie sont les plus utilisées.
• Les traitements reposent sur une fluidification du transit et des antidouleurs. Dans les cas les plus importants, une hospitalisation peut être nécessaire.
• Dans le cas d’échec des traitements médicaux, la chirurgie peut être envisagée.

La constipation est favorisée par le manque d’exercice de votre animal. La présence de boules de poils et une faible consommation d’eau peuvent être des facteurs qui favorisent aussi la constipation.
Ce thème appelle beaucoup de questions car elle peut être dangereuse pour l’animal si elle persiste:

“Mon chat ne fait plus ses besoins depuis quelques jours, est ce que grave ?
Comment savoir si mon chat est constipé ?
Est-ce ma faute si mon chat est constipé ?”


Qu’est-ce que la constipation chez le chat ?

“Est-ce douloureux pour mon animal ? Que faire si elle est récurrente ? Quand s’inquiéter ?”

La constipation est le fait de produire des selles moins souvent et en plus petite quantité. Ces dernières sont généralement dures et sèches, causant chez le chat une douleur et des difficultés lors de la défection.

Lorsque la constipation est récurrente et que les traitements ont échoué, il peut se mettre en place un blocage persistant de la défécation. Il devient alors difficile voire impossible pour le chat de faire des selles.


Quels sont les symptômes de la constipation chez le chat ?

“Comment savoir si mon chat est constipé ?”

Les symptômes visibles de la constipation sont :

  • Une diminution ou une absence de selles ;
  • Des efforts et des douleurs à la défécation ;
  • Des selles dures, sèches et en petite quantité ;
  • De la malpropreté (selles en dehors de la litière) ;
  • Présence de sang ou de mucus dans les selles ;
  • Vomissements ;
  • Perte d’appétit ;
  • Etat dépressif.
La constipation n’est pas à confondre chez le mâle avec le globe vésical (impossibilité de faire des urines), qui est une urgence médicale. Si votre chat va à sa litière, se plaint et que vous ne voyez pas d’urines ou une toute petite quantité, contactez votre vétérinaire immédiatement.


Quelles en sont les causes ?

“Pourquoi mon chat est-il constipé ? Est-ce parce que mon chat est âgé ? Est-ce parce que mon chaton a deux mois ?”

Les causes de constipation sont multiples et doivent être distinguées lors de l’examen médical. Parmi ces dernières on peut avoir :

  • Des blocages intestinaux dus à des boules de poils ou des corps étrangers ;
  • Un refus d’aller dans la litière (stress, changement de celle-ci, litière pleine ou sale ou douleurs lors de la miction) ;
  • Manque d’exercice, immobilité, sédentarité ;
  • Diminution de la prise de boisson ;
  • Déshydratation, souvent due à une pathologie rénale;
  • Lésion neurologique ;
  • Arthrose rendant douloureuse la position pour déféquer ;
  • Cancers ;
  • Certains médicaments et anesthésiques ;
  • Traumatismes


Dans certains cas, la constipation peut résulter d’une pathologie appelée « Mégacôlon » qui se caractérise par une diminution de la capacité du colon à faire avancer les selles formées. Ces dernières s’accumulent dans le colon qui augmente de taille et forment une constipation. Bien que la cause de cette pathologie soit souvent difficile à identifier, il a été suggéré que des constipations répétées pourraient endommager la musculature du colon et ainsi favoriser l’apparition de mégacôlon.


Comment diagnostiquer la constipation chez le chat ?

“Comment va se passez la consultation chez mon vétérinaire ?”

Comme pour toute consultation chez le vétérinaire, l’examen clinique est essentiel à la suspicion de constipation. Le vétérinaire approfondira en particulier l’examen de la cavité abdominale en palpant le ventre de votre animal afin de sentir la présence de selles et leur quantité.
La radiographie permet de mettre en évidence le nombre de selles et la souffrance des intestins par la présence de gaz. De plus, le colon peut apparaître dilaté par l’accumulation de selles.
L’échographie permet de mettre en évidence l’absence de contractions de l’intestin nécessaires à l’avancée des selles en formation.
Lors de pathologies plus compliquées comme les suspicions de tumeurs, une endoscopie peut être réalisée et permet d’observer directement l’intérieur du colon. Il sera dans ce cas nécessaire de tranquilliser l’animal.
Selon l’âge et l’état général de l’animal, des examens sanguins peuvent être requis.


Quel traitement, quel remède est efficace ?

“Comment soigner mon chat ? Un médicament est-il suffisant ? Est-ce naturel ?”

Le traitement dépend du degré de constipation et de la douleur ressentie par l’animal. Cela peut comprendre :

  • Un changement de diète (passage à une alimentation plus riche en fibres) ;
  • La prescription de laxatifs, de suppositoires protéolytiques (pour dissoudre et ramollir les selles) ou de modificateurs de la motricité intestinale


Lors de constipations sévères, un lavement anal sous anesthésie peut être nécessaire afin de retirer manuellement les selles. Lors de mégacôlon, le colon peut être dilaté au point d’endommager irrémédiablement la musculature ; si tel est le cas, la chirurgie est nécessaire pour retirer la partie atteinte du colon.
Il est important de traiter également les causes sous-jacentes lorsqu’elles sont présentes (comme par exemple les pathologies rénales).


Chirurgies des corps étrangers digestifs

Les colites