+

Le conseil du vétérinaire

• Les fistules périanales sont des ulcérations qui se forment dans les tissus autour de l’anus. Elles sont douloureuses et très difficiles à traiter.
• Cette pathologie est fréquente en particulier chez le Berger allemand.
• Les signes cliniques visibles par le propriétaire sont des ulcérations et des pertes sanguines autour de l’anus, des difficultés à faire des selles, une réticence à s’asseoir, une mauvaise odeur de l’arrière train et une perte d’appétit.
• Même si les causes exactes ne sont pas connues, un dysfonctionnement du système immunitaire est suspecté.
• L’anatomie et la conformation de la queue pourrait contribuer à l’apparition de cette pathologie chez certaines races.
• Le diagnostic est généralement fait lors de l’examen clinique, mais la biopsie (prélèvement de tissu) permet d’obtenir un diagnostic de certitude.
• Le traitement implique l’utilisation de médicaments anti-inflammatoires et antibiotiques par voie orale et topique, ainsi qu’une diète hypoallergénique.
• En cas de récidive ou de pathologie sévère, la chirurgie peut être nécessaire.
• Cela peut mettre plusieurs mois à se résoudre, et beaucoup de chiens doivent continuer les soins à vie.

La fistule périanale du chien présente des symptômes sérieux, qu’il faut très rapidement traiter, parfois avec des soins à vie pour l’animal. Cette pathologie du chien, qui pourrait parfois s’expliquer par un dysfonctionnement du système immunitaire de l’animal, vous pose beaucoup de questions : « Mon chien a des glandes annales qui coulent, est-ce grave ? Quel traitement recommander pour des fistules anales chez son chien ? Mon berger allemand s’assied difficilement, et sent mauvais de l’arrière train. Il a comme des lésions purulentes autour de l’anus : ce peut-être un problème de fistules anales du chien ? Existe-t-il un traitement, comme par exemple de l’homéopathie ? Mon chien a des lésions qui purulent depuis quelques jours de plus en plus : il a moins de selles, et en a avec du sang, et il ne mange presque plus. Est-ce une simple irritation, un abcès caché ou bien est-ce plus grave ? Quels sont les symptômes d’une tumeur anale chez un chien ? Quel est le traitement pour guérir un chien qui a des fistules anales ?
Voici des informations sur comment détecter et traiter cette pathologie qui fait souffrir votre chien, ainsi que des conseils sur comment renforcer les défenses immunitaires de votre animal. En renforçant la vitalité de son organisme, vous aiderez votre chien à résister aux mauvaises bactéries et éviter ainsi de tomber malade.

Que sont les fistules périanales ?

Les fistules périanales sont des ulcérations qui se forment dans les tissus autour de l’anus. Le mot « fistule » désigne un canal anormal qui relie un organe, un abcès ou une cavité à une autre ou à la surface du corps. Le mot « périanale » quant à lui indique la région autour de l’anus.
Cette pathologie chronique, inflammatoire et particulièrement douloureuse touche le plus souvent des chiens d’âge moyen à séniors, et en particulier les bergers allemands (bien que d’autres races, comme par exemple les setters irlandais, y soient également exposées).

Quels en sont les signes cliniques ?

Les principaux signes cliniques sont :

  • Ulcérations et pertes sanguinolentes autour de l’anus,
  • Odeur rectale forte,
  • Constipation et difficultés à déféquer,
  • Douleurs et réticences à s’asseoir,
  • Sang dans les selles, diarrhée, incontinence fécale,
  • Perte d’appétit et de poids,
  • Léchage et nettoyage incessant autour de la région anale.

Quelle en est la cause ?

La cause exacte est aujourd’hui inconnue bien qu’un dysfonctionnement du système immunitaire soit suspecté.
L’anatomie en elle-même peut également jouer un rôle dans l’apparition de la pathologie. Par exemple, les bergers allemands tiennent souvent la queue basse le long du corps, ce qui empêcherait la région d’être correctement aérée et favoriserait l’accumulation de selles et saletés dans la région anale.

Comment cette pathologie est-elle diagnostiquée ?

Le diagnostic est généralement fait lors de l’examen clinique, mais la biopsie (prélèvement de tissu) permet d’obtenir un diagnostic de certitude.

Quel est le traitement ?

Le traitement se fait par voie orale et topique (directement sur la région atteinte) et se compose d’une action antibiotique associée à une inhibition de la réaction du système immunitaire. Si l’animal est souffrant et constipé, des lubrifiants et des antidouleurs peuvent être administrés.
Si une allergie alimentaire est suspectée, un régime hypoallergénique doit être mis en place, et aucune entorse à ce régime ne doit être permise.

Cette pathologie étant très longue à se stabiliser, plusieurs contrôles seront nécessaires chez votre vétérinaire. Beaucoup de chiens ont besoin d’un traitement à vie pour limiter la réapparition des symptômes.

Si les lésions ne guérissent pas, ou si elles réapparaissent, une chirurgie peut être nécessaire afin d’enlever les tissus malades. Dans ce cas, les glandes anales peuvent être retirées pour éviter des complications. Dans certains cas, une amputation de la queue aide à la guérison et prévient la réapparition de la pathologie, en permettant une meilleure aération et la désinfection de la région anale.

Comment renforcer le système immunitaire d’un chien ?

Comme pour nous les hommes, les animaux peuvent avoir un système immunitaire déficient, et attrapper ainsi trop régulièrement des maladies, voire des maladies infectieuses. Il est donc nécessaire que vous traitiez cet état dans l’intérêt de la santé et du bieêtre de votre anima, fatigué et affaiblis d’être trop souvent malade et sous traitement. Pour cela, il faut chercher la cause de cette déficience du système immunitaire du chien.

Pour cela, revoir certaines bases et habitudes de vie de votre chien. Et ainsi veiller à :

Une activité physique régulière

un chien a besoin d’activités physiques chaque jour, telles que des sorties quotidiennes, des promenades au parc, des courses, jouer, etc. Cela le muscle et le détend, et un chien détendu et non stressé sera en forme physiquement, tout comme son système immunitaire. D’autant plus que certains chiens ont besoin de plus d’activités physiques que d’autres chiens. Comme pour nous les hommes, l’activité physique régulière contribue à une bonne santé physique et mentale.

Une alimentation saine et équilibrée, et adaptée à votre chien

Le chien a un organisme qui nécessite de recevoir une alimentation saine et adaptée (selon sa race, son âge, son activité, etc.) afin d’être en forme et bonne santé. Si le chien mange trop ou pas assez, ou mal (alimentation indapatée, alimentation commerciale de mauvaise qualité, voire alimentation nocive comme gateaux plein de sucre, etc.).
Comme nous l’expliquons dans l’une de nos fiche conseils, il est primordial de bien nourrir votre chien. Vous pouvez lui donner des aliments achetés commerciaux, et/ou une alimentation bio, une alimentation faite maison, mais alors demandez conseils avant à votre vétérinaire. Privilégiez au maximum la bonne qualité pour et dans l’intérêt de la santé de votre animal.

Des compléments naturels pour renforcer ses défenses immunitaires : notamment les probiotiques

Les prescriptions médicales du vétérinaire doivent-être toujours respectées pour favoriser la guérison de votre compagnon, mais vous pouvez envisager, après avis du vétérinaire, à donner à votre chien des traitements naturels en amont de la maladie ou dès l’apparition des tous premiers symptômes. Vous pouvez recourrir à l’homéopathie, ou aux probiotiques.
Mais pensez systématiquement à demander l’avis du vétérinaire, et des recommandations de produits naturels. Car les antibiotiques et autres médicaments notamment anti-inflammatoires, sont indispensables pour guérir votre chien de cette pathologie.

Qu’est-ce que les probiotiques ?

Il s’agit de micro-organismes vivants, à savoir une variété de bactéries saines et vivantes, « les bonnes bactéries » qui sont dans l’intestin, et qui constribuent à maintenir une flore intestinale optimale. Elles contribuent au bon fonctionnement et équilibre digestif du chien, et à stimuler le système immunitaire en protégeant ainsi de certaines maladies.
Ainsi les probiotiques peuvent-être utilisés pour aider à résoudre des problèmes médicaux, et favoriser une bonne santé de votre chien. C’est une possibilité, qui reste libre pour chacin, car d’autres méthodes alternatives existent.
Des probiotiques peuvent-être donc être donnés au chien, dans certains cas, et notamment après un traitement médicamenteux, en particulier la prise d’antibiotiques. Les probiotiques l’aideront à reconstituer sa flore intestinale et ainsi à renforcer les défenses immunitaires de son organisme. Ils peuvent être aussi donnés en préventif, lorsque vous sentez que votre chien est fatigué, affaibli, ou encore présente des symptômes de stress ou de légers troubles alimentaires.
En revanche, n’oubliez pas que vous pouvez aussi rétablir l’équilibre intestinal de votre animal, et renforcer ses défenses immunitaires, en employant d’autres méthodes naturelles, sans le recours systématiques des probiotiques. Vous pouvez ainsi le faire jeuner durant une journée, mais que si son état de santé et le vétérinaire l’autorisent. Vous pouvez également revoir toute son alimentation, et veiller à ce qu’il recoive une alimentation saine, adaptée et de grande qualité.
Mais dans tous les cas, il est indispensable de consulter un vétérinaire, et lui demander ses conseils, voir des recommandations de listes de probiotiques pour votre chien. L’avis du vétérinaire est dans l’intérêt de votre animal, de la santé de votre chien et de son bien-vivre et bien-être.


Découvrez cet article connexe: