+

Le conseil du vétérinaire

- La pyodermite est une infection bactérienne de la peau.
- Sa gravité varie selon la profondeur des lésions, allant de l'infection superficielle (appelée "hot spot") jusqu'à l'infection profonde et suppurante formant un ulcère.
- Parmi les causes de pyodermite, on peut avoir les parasites externes, les allergies et les maladies endocriniennes.
- Le traitement consiste à soigner l'infection. Pour cela, il faut rechercher et traiter la cause primaire.

La pyodermite est une maladie bactérienne de la peau, pour laquelle on se pose de nombreuses questions sur sa gravité, sa contagion et le traitement délivré :

« Est-ce que mon chiot peut attraper la pyodermite de la chienne de mes parents en jouant avec elle ? Les pattes de mon chien semblent suppurer, et sa peau a par endroits des lésions suintantes. Est-ce grave ? Est-ce que le staphylocoque d’un chien est transmissible à l’homme, car mon chien a un staphylocoque pseudintermedius ? Existe-t-il un traitement naturel à base d’huiles essentielles pour soigner la pyodermite de mon chat persan ? Comment diagnostiquer une pyodermite pour un chien ou un chat ? Comment soigner la pyodermite de mon chien ? ».

Il est donc primordial de surveiller régulièrement la peau de son animal, afin d’éviter toute affection qui pourrait être plus ou moins grave pour votre animal. Voici donc quelques informations et conseils pour traiter ou éviter la contagion de la pyodermite de votre animal.


Quelle est la définition de la pyodermite ?

La définition de la pyodermite est utile pour bien comprendre l’importance de cette maladie de peau de l’animal, dont la pyodermite superficielle est très fréquente chez les chiens. Cette infection bactérienne de la peau est aussi appelée dermatose, et produit du pus. Elle peut se développer lorsque les défenses immunitaires et la barrière cutanée s’affaiblissent, permettant ainsi la multiplication de bactéries sur l’épiderme de l’animal.
D’autres organismes comme des champignons peuvent profiter de cette colonisation pour également se développer et s’ajouter à l’infection.
Une bactérie de la famille des staphylocoques, appelée « staphylocoque pseudintermedius » et le « staphylocoque schleiferi » sont responsables de la pyodermite chez les animaux de compagnie, dont les chiens.
A la question « l’âge et le sexe peuvent-ils être en cause dans la pyodermite ? », la réponse est non. Il n’y a pas de prédisposition d’âge ou de sexe pour la pyodermite. Seule la faiblesse du système immunitaire est en cause. On notera notamment que pour les jeunes chiots, des problèmes de peau sont souvent remarqués du fait de leur faiblesse immunitaire. On parle fréquemment de « cellulite juvénile, pyodermite juvénile ou dermatite juvénile stérile granulomateuse ».


Quels sont les types de pyodermites ?

Il existe trois grands types de pyodermites selon la profondeur des tissus de la peau atteint : la pyodermite de surface, la pyodermite superficielle, la pyodermite profonde avec des lésions bactériennes pouvant affaiblir le chien.

La pyodermite de surface regroupe la pyodermite des plis (intertrigo), et de la dermatite pyotraumatique qui n’est pas une vraie pyodermite.

La pyodermite des plis infecte les plis de la peau du chien, souvent chez des chiens obèses ou à la peau naturellement plissée.

Enfin, l’autre maladie de peau qui n’est pas une pyodermite classique, car la cause n’est pas bactérienne mais comportementale : la dermatite pyotraumatique. Ainsi, les signes sont les mêmes mais la cause n’est pas due à une infection, mais au comportement du chien, qui par exemple va irriter sa peau en se léchant tout le temps.

La pyodermite superficielle provoque des plaques suintantes, purulentes, des érythèmes, sur la couche superficielle de la peau des croûtes, des pustules suintantes sur les poils, etc. On parle de pyodermites des pattes, des babines, de la queue, des impétigos, des folliculites, pyodermites superficielles extensive, etc.

Si la pyodermite superficielle est mal soignée, elle peut s’aggraver en pyodermite profonde en affaiblissant alors le chien par des lésions bactériennes importantes.

La pyodermite profonde est une pyodermite plus importante et profonde par ses lésions et suintements abondants, qui fragilisent le chien et s’affaiblit. On trouve la folliculite et furonculose pyotraumatique (la furonculose sur les pattes du chien), furonculose du menton, pyodermite profonde localisée ou généralisée et, enfin, la pyodermite du Berger Allemand.


Quels sont les symptômes de la pyodermite ?

Les symptômes sont les suivants :

  • Eruptions cutanées ;
  • Démangeaisons ;
  • Croûtes ;
  • Pustules, ou suppuration ;
  • Pertes de poils ;
  • Plaies suintantes.

La pyodermite superficielle peut se voir à l’œil nu : les chiens aux longs poils pouront perdre leurs poils, et présenter un pelage plus terne. En écartant les poils, des plaques voir des lésions pourront être découvertes. Pour les autres chiens à poils ras, des petites zones nues dans les touffes de poils pourront être visibles dans le le pelage, dues à la perte de poils.
En résumé, la localisation de la pyodermite est donc sur des parties spécifiques du corps. Les babines, la queue, la face, les pattes, la peau du ventre ou la peau sous le pelage peuvent faire donc apparaître ces signes extérieurs : bulbes, érythèmes, pustules, ulcères croûtes, zones de peau dépourvues de poils et irritées, boutons purulents, etc.


Quelles sont les causes ?

Des bactéries sont présentes à l’état normal sur notre corps, mais toute perturbation du système immunitaire qui leur permettrait de se développer démesurément peut causer une pyodermite. Cela inclut :

  • Blessure physique ou traumatisme de la peau (morsure par un autre animal ou par des parasites externes tels que les puces et les tiques, grattage intensif, teigne, gale, brûlures, irritation par produit toxique, tumeurs, …);
  • Allergies ;
  • Immunodépression causée par certains traitements, maladies virales, tumeurs, maladies hépatiques ou autres pathologies endocriniennes, etc.

Un mauvais entretien du pelage du chien, un traitement médical ou encore des dermatoses peuvent favoriser la présence de bactéries sur la couche superficielle de la peau du chien.


Quel est le diagnostic de la pyodermite ?

Comme pour toute consultation, la suspicion de pyodermite se fait grâce à un examen clinique minutieux et approfondi, que pourra réaliser votre vétérinaire. Toutefois, des examens complémentaires sont nécessaires pour confirmer l’hypothèse diagnostique de pyodermite.
Votre vétérinaire peut ainsi vous recommander un ou plusieurs de ces examens : tests cutanés, examens sanguins, et tests allergologiques

1 – Des tests cutanés


  • Scotch Test : en collant un scotch sur les zones endommagées, les débris cellulaires, les parasites et les cellules s’y fixent et permettent au vétérinaire d’obtenir des informations sur la composition de la surface de la peau.
  • Raclage cutané : à l’aide d’une lame de scalpel, le vétérinaire gratte doucement la peau jusqu’à obtenir ce que l’on appelle la « rosée sanguine » (rougeur de la peau). Avec ce test, il recherche des parasites externes qui se logent dans la peau (en formant des tunnels sous la surface) ou à la base du poil.
  • Culture bactérienne : un échantillon de la lésion est prélevé et envoyé en laboratoire pour déterminer avec précision le germe responsable de la pyodermite
  • Culture bactérienne : un échantillon de la lésion est prélevé et envoyé en laboratoire pour déterminer avec précision le germe responsable de la pyodermite.
  • Culture fongique : un échantillon de la lésion est prélevé et envoyé en laboratoire pour rechercher une infection fongique secondaire accompagnant de la pyodermite.
  • Biopsie : un échantillon entier de peau est prélevé avec une tranquillisation ou une anesthésie locale afin de le faire analyser en laboratoire. Ce test vise à rechercher les causes primaires telles que les tumeurs de la peau.



2 – Des examens sanguins

Ces examens visent à rechercher les causes primaires de pyodermites, principalement des troubles de l’organisme comme les maladies hépatiques ou endocriniennes.

3 – Des tests allergologiques

Ces tests permettent de connaître les sensibilités allergiques des animaux. Ils se font dans le but de mettre en place une désensibilisation.



Quel sont le traitement médical et les soins à délivrer ?

Bien que le traitement en lui-même de la pyodermite soit indispensable pour stopper l’infection, il est important de rechercher la cause primaire.
La pyodermite se traite avec des antibiotiques et des applications locales comme un antibactérien local et un antiseptique. Le chien ou le chat peuvent aussi être amenés à porter une collerette pour éviter de se lécher les zones atteintes durant le traitement.
Le traitement de la cause sous-jacente est différent selon la pathologie mise en évidence. Il permet de prévenir des rechutes. Lorsque cette dernière est traitée ou sous-contrôle, les récidives sont peu probables.

Il est donc important de surveiller régulièrement la peau de votre animal et adopter des pratiques qui le préservent de facteur de pyodermites comme des shampoings ou soins locaux trop fréquents ou inadaptés, un mauvais rinçage, etc. Egalement les retours de promenades en forêt, contrôler leur peau (tiques, puces, orties, etc.) et les essuyer si leur pelage est bien mouillé pour éviter à l’humidité de s’installer. Demandez conseil à votre vétérinaire des bonnes pratiques à suivre pour le bien-être de votre animal, ou encore soigner les pyodermites apparues, sans attendre une aggravation pour la santé de votre animal.


Les problèmes de peau.